• L'amour est comme une feuille ...


    Comme la feuille,
        l'amour est comme la feuille d'automne
        tombée, séchée
        entre les pages de la mémoire.
        Un souvenir
        toujours en instance de s'émietter.
        Au fil des ans poussière
        d'abord de songe,
        puis toujours plus fin
        plus léger,
        qui atteint un jour son essence
        l'immatérialité de sa joie.
        Sylvie Fabre G.


    votre commentaire
  • On continue seulement ...


    On ne refait pas sa vie
    on continue seulement
    on dort moins bien la nuit
    on écoute patiemment
    de la maison les bruits
    du dehors l'effondrement.
    Stephan Eicher (extrait)


    votre commentaire
  • Bretagne ...


    Il y a beaucoup de vaisselle,
    Des morceaux blancs sur le bois cassé,
    Des morceaux de bol, des morceaux d'assiette
    Et quelques dents de mon enfant
    Sur un morceau de bol blanc.

    Mon mari aussi a fini,
    Vers la prairie, les bras levés,
    Il est parti, il a fini.

    Il y a tant de morceaux blancs,
    de la vaisselle, de la cervelle
    Et quelques dents de mon enfant.

    Il y a beaucoup de bols blancs,
    Des yeux, des poings, des hurlements,

    Beaucoup de rire et tant de sang
    Qui ont quitté les innocents.
    Eugène Guillevic


    votre commentaire
  • Funiculaires à eau
    par Kaushik

    Les funiculaires sont un mode de transport inhabituel, mais en même temps un des plus écoénergétiques. Le système consiste en deux voitures à contrepoids fixées aux extrémités d'un long câble qui monte une pente et au-dessus d'une poulie, puis redescend. Alors, quand une voiture monte, l'autre descend. Le poids des deux voitures s'équilibre, de sorte qu'il ne faut qu'une quantité minimale d'énergie pour monter la voiture qui monte, généralement fournie par un moteur électrique. Certains funiculaires historiques ont rendu le système encore plus économe en énergie en utilisant l’eau comme force motrice.
    Ces funiculaires ont des réservoirs d’eau construits sous le plancher de chaque voiture qui peuvent être remplis ou vidés afin de les alourdir suffisamment pour permettre les déplacements. Habituellement, les réservoirs sont vides au début du voyage. Une fois que les passagers sont montés dans les deux voitures, l'opérateur de la gare supérieure est informé du nombre de passagers entrés dans la voiture qui monte. Il connaît ensuite la quantité exacte d'eau à remplir dans le réservoir de la voiture supérieure pour la rendre plus lourde que la voiture située au bas de la colline. Une fois le déséquilibre suffisant atteint, les freins sont relâchés et le funiculaire est mis en mouvement uniquement par gravité. À la fin du voyage, la voiture qui descend est vidée d’eau et le processus est répété.
    Le chemin de fer Lynton and Lynmouth Cliff est également unique. La plupart des funiculaires à eau ont besoin d’être pompés sur la colline pour remplir les réservoirs de la station supérieure, mais à Lynton et Lynmouth Cliff Railway, l’eau est rejetée et l’eau douce est prélevée dans une rivière à proximité ne nécessitant aucun pompage. Le chemin de fer Lynton and Lynmouth Cliff est l’un des trois seuls chemins de fer à propulsion entièrement hydraulique du monde. Les autres sont le Funiculaire Bom Jesus do Monte à Braga, au Portugal, et le Funiculaire Neuveville-St.Pierre à Fribourg, en Suisse.
    https://www.amusingplanet.com/2019/02/water-powered-funiculars.html

    Funiculi ... funicular ...


    Quand je pense que je suis allée à Braga et que nous avons monté les marches, je ne me souviens plus du finiculaire et pourtant nous étions très curieux de ces moyens de locomotion et puis monter et redescendre, nous n'avons sûrement pas pu ... comme quoi les souvenirs ... ils prennent l'eau comme le funiculaire !!!

    Funiculi ... funicular ...

    Funiculi ... funicular ...

     

     


    votre commentaire
  • Un authentique repaire de pirates

    L'histoire raconte qu'au cours du 17e et du 18e siècle, près d'un millier de flibustiers ont élu refuge sur l'île de Sainte-Marie. La présence des épaves de leurs navires dans la baie d'Ambodifotatra confirme la véracité des récits. Subjugués par la beauté et le calme de l'île, de célèbres pirates tels que Christophe Condent, John Avery, Thomas Tew, la Buse et Thomas White s'étaient établis à Sainte-Marie. Pour ces derniers, l'emplacement stratégique de l'île, située sur la route commerciale de l'Océan Indien et de la Mer Rouge, en a aussi fait un repaire de choix. C'est ainsi qu'une vingtaine de vaisseaux de forbans ont choisi l'île comme port d'attache.
    http://www.madagascar-hotels-online.com/guide-activite/92-visite-cimetiere-pirates-sainte-marie.html

    http://saintemarie-autrement.e-monsite.com/pages/tourisme/visiter-sainte-marie/cimetieres-des-pirates-et-l-ile-aux-forbans.html

     

    Les pirates de l'île de Sainte Marie ...


    votre commentaire
  • L’homme a souvent cherché à dompter la nature en construisant des structures très ambitieuses. Des constructions parfois meurtrières. On imagine bien que l’édification des pyramides d’Égypte a dû coûter la vie à de très nombreuses personnes mais à l’époque, ce genre de chose était rarement consigné. En revanche, on sait avec plus ou moins de précision combien d’ouvriers sont morts sur des chantiers plus récents. Voici les plus meurtriers.
    Ringo

    3. Le Canal de Panama ...

    Projet d’ingénierie particulièrement difficile à concrétiser, le Canal de Panama a été construit en plusieurs étapes, impliquant plusieurs pays. On estime le nombre total des victimes à 25 000. Le problème, c’est qu’il s’agit des personnes décédées dans les hôpitaux. Sachant qu’à l’époque la fièvre et le paludisme faisaient des ravages, ce nombre est probablement beaucoup plus important.

     

    Constructions grandioses mais si meurtrières ...


    votre commentaire
  • Derrière leurs yeux bridés et leur chant particulier, se cache une créature fascinante. Les grenouilles et les crapauds sont un genre étrange dans la vie. Ils prennent des taxis de buffles et utilisent des sites de rencontres. Tout au long de l’histoire de l’humanité, les pieds grenouilles ont également laissé des empreintes mémorables, ayant inspiré tout, des romans célèbres aux premiers kits de grossesse.
    Des siècles d’études n’ont pas permis de sonder les limites de ces amphibiens. Ils réussissent toujours à surprendre les scientifiques avec leur capacité à survivre à des blessures et des mutations étranges.

    Roméo a trouvé sa Juliette ...

    En Bolivie, on peut visiter le Musée de l’histoire naturelle d’Alcide d’Orbigny. Roméo y habite. Cette grenouille passe ses journées à pagayer dans un enclos et à se reposer à l'ombre. C'est une grenouille Sehuenca et, par cœur, très solitaire.

    Après 10 ans de croassements aussi romantiques que possible, Roméo y a renoncé en 2017. Ce que craignaient déjà ses gardiens, c'est qu'il était la dernière grenouille de son genre. Alors que les appels de Roméo se taisaient, les scientifiques continuèrent à lui chercher une partenaire.

    Dans un geste créatif, ils ont mis le profil de Romeo sur le site de rencontres en ligne Match.com. Il a été collecté suffisamment de fonds pour envoyer des chercheurs dans la forêt nuageuse bolivienne. Dans le passé, il y avait beaucoup de grenouilles d'eau Sehuencas. Cependant, les suspects habituels les avaient décimés : pollution, destruction de l'habitat et infection mortelle par un champignon chytrid.

    L'expédition de 2019 a trouvé cinq Sehuencas. Deux seulement étaient des femelles, mais une était de l'âge idéal pour Romeo.
    https://www.sciencesetavenir.fr/animaux/reptiles-et-amphibiens/bolivie-la-grenouille-menacee-romeo-a-trouve-sa-juliette_130836

     

    La grenouille est mon totem ...


    votre commentaire
  • Arnold Heim nait à Zurich en 1882.
    Etudes en Sciences naturelles, Doctorat en géologie.
    En 1924, il est envoyé au Barhein et en Arabie Saoudite pour des études géologiques.
    Il en ramène cet étonnant carnet de photos.
    https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=ru&u=https://humus.livejournal.com/4973303.html&prev=search

     

    L'Arabie Saoudite en 1924 ...


    votre commentaire
  • Maynard Dixon, né le 24 janvier 1875 et mort le 13 novembre 1946, est un artiste peintre américain.
    Né à Fresno, en Californie,  il se spécialise en art Old West (l'Ouest américain).
    Son art montre les cowboys, Amérindiens et autres scènes typiques du Old West américain. Vers les années 1930, il se tourne vers l'art ayant des thèmes sociaux : des travailleurs migrants, les vagabonds et autres.
    http://www.artnet.com/artists/maynard-dixon/

     

    Le monde de Maynard ...


    votre commentaire
  • Ces "abrutis" de Gilets Jaunes posent les bonnes questions
    Dénigrés, insultés, méprisés, les Gilets Jaunes posent pourtant les bonnes questions.

    Par Yves Barraud

     

     En quelques semaines, les Gilets Jaunes en ont fait plus que les partis politiques en plusieurs décennies de débats électoraux présidentiels, législatifs, européens, régionaux, municipaux… Pourtant, depuis l’entame du mouvement, ils sont dénigrés, insultés, méprisés [1] par la caste oligarchique qui domine la France politique, économique, médiatique, artistique, culturelle… ayant tout intérêt à maintenir la situation en l’état, garante de privilèges exorbitants.

     

    Tous les fonds de tiroir du dénigrement ont été retournés. Tour à tour d’ultra droite, d’ultra gauche, racistes, homophobes, antisémites… sous prétexte que quelques-uns (sur des centaines de milliers de personnes mobilisées) ont parfois dépassé les bornes, aussitôt mis en scène par les médias aux ordres. Une altercation verbale un peu vive devient ainsi, dans l’heure, un outrage national, une atteinte grave à la démocratie, un crime contre la république. On nage en plein délire ! Quelques mots déplacés et graffitis stupides taggués en catimini ont l’effet d’une bombe posée au Stade de France un soir de finale de Coupe du Monde. D’un coup de baguette magique, tout ce qu’ont apporté au débat les actions des Gilets Jaunes passe au second plan. C’est la tactique de l’étouffoir émotionnel et culpabilisateur dont usent et abusent nos dominants depuis près de vingt semaines.
    http://www.altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article40513

     

    Je suis abrutie, je suis gilet jaune ...


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires