• Notre sens de l'odorat peut être extraordinairement précis, mais il est presque impossible de décrire l'odeur de quelque chose à quelqu'un qui ne l'a pas senti. L'odeur des pages glacées d'un nouveau livre, par exemple, ou les premières feuilles humides de solvant d'une machine polycopiée, ou un cadavre, ou les subtiles différences d'odeurs dégagées par des fleurs comme la mélisse, le cornouiller ou le lilas.

    L'odorat est le sens muet, celui sans paroles. Faute de vocabulaire, nous restons muets, à tâtons pour trouver des mots dans une mer de plaisir inarticulé et d'exaltation.
    Diane Ackerman

    -----

    Il y a une odeur que je sens parfois, intérieurement, que je ne saurais décrire, elle m'est intérieure et immédiatement je pense au Portugal, comme si c'était un mélange de toutes les odeurs de ce pays.

    Quand je regarde les films ou séries, parfois, une scène, une image, un paysage, c'est comme si j'avais l'odeur de la scène en plus ...

    Les odeurs nous rendent muets ...

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique