• Au fond, chez eux, le putch s'est très bien passé ...

    Nous devrions prendre exemple sur ce petit Pays, l'année de la révolution des oeillets, nous y étions en vacances et bon sang, quelle joie, quel bonheur, des chants révolutionnaires  partout, la parole libérée ... Puis les généraux on laissé la place ... tout ça dans le calme.

    Portugal : Il y a 46 ans éclatait la Révolution des Œillets

    Publié le 2 mai 2021 - par

    Souvenez-vous, pour ceux qui étaient nés, du 25 avril 1974. Eh oui, un mois d’avril encore, décidément.
    Dans un pays pas loin de chez nous, le Portugal, s’est produit il y a (déjà) 46 ans, ce qui pourrait peut-être arriver chez nous dans moins que pas longtemps. Ce coup d’État des militaires avait le soutien du peuple (tiens donc) et a débouché sur une nouvelle période appelée révolution. Le tout a duré 2 ans.

    Les régimes de Salazar jusqu’en 1968 puis de Caetano jusqu’en 1974 avaient instauré des dictatures. Mais c’est surtout la situation en Angola, les guerres pacificatrices des colonies avec la cohorte de jeunes gens qui y ont perdu la vie, qui déclenchèrent la protestation et la révolution. C’était un peu leur Vietnam. Conflits sans fins et meurtriers parmi les appelés.

    Le 16 mars 1974 une première tentative de putsch échoue, se soldant par l’arrestation de 200 militaires.
    Le 25 avril 1974, comme pour le débarquement de juin 1944, c’est une chanson à la radio (voir vidéo) qui annonce le départ des militaires pour capturer les points stratégiques. Malgré les risques, la population trop heureuse descend dans les rues et offre des œillets, provenant d’un marché aux fleurs de Lisbonne, aux militaires. Certains les mettront aux canons de leurs fusils. La révolution des œillets était née.
    https://ripostelaique.com/portugal-il-y-a-47-ans-eclatait-la-revolution-des-oeillets.html

     

    Au fond, chez eux, le putch s'est très bien passé ...


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :