• Autre futur, plus prosaïque ...

    Ainsi, tandis que « tous nos problèmes actuels sont la conséquence négative involontaire de notre technologie », nous restons agrippés au paradigme technologique, sans voir que, « pour résoudre nos problèmes, il nous faut de la volonté politique pour appliquer les solutions qui existent déjà » : démondialisation, relocalisation, décroissance (remigration)

    Car, comme le souligne avec force Jared Diamond, pourtant guère catastrophiste, nous n’avons « comme issue qu’une alternative : la réduction drastique de notre mode de vie ou l’effondrement.

    Il nous faut comprendre qu’il n’existe pas d’autre île ou d’autre planète vers laquelle nous pourrions nous tourner ou exporter nos problèmes.

    Il nous faut plutôt apprendre à vivre par nos propres moyens ». Vu que rien ne change vraiment en terme de simplification collective des modes de vie, ce sera donc l’effondrement. Il faut s’y préparer. Nous y sommes déjà. L’effondrement qui vient et la dépopulation à venir nous mèneront de gré ou de force vers des sociétés plus petites, plus indépendantes et autosuffisantes. À nous de prendre les devants et de construire, comme nous le pouvons, comme autant d’arches de Noé face au prochain déluge, ces sociétés alternatives pour la survie de l’humanité, pour naviguer comme nous pourrons entre effondrement et anéantissement.
    Falk van Gaver, La Nef de janvier 2016.

    Je me méfie des sociétés alternatives à la NUPES ... je préfère ma tour d'ivoire avec un petit réseau familial, amical, médical alternatif lol

    Autre futur, plus prosaïque ...


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :