• Aux plantes disparues ...

    Aux plantes disparues ...

    Les fritillaires n'ont pas disparu, mais sont protégées

    Le bourdon tente encore, mais en vain, de humer leur parfum.

    Que pense le papillon, désormais esseulé ?

    Et le moucheron, tristement endeuillé ?

    La vache paît toujours en vaine pâture. Mais quoi ? L'herbe a-t-elle conservé son vert piment ? S'est-elle affadie à son palais ?

    Pauvres fleurs mortes, disparues à jamais ! Dans nos mémoires, plus de traces. Et dans nos cœurs, plus de place : elles ont disparu.

    Modestes et sans grâce, humbles et discrètes, nous ne soupçonnions pas même leur présence : elles ont disparu.

    Opulentes et superbes, nous les aimions trop et les avons tuées : elles ont disparu.

    Elles étaient l'œuvre de Dieu, un patrimoine à conserver, à protéger, à jardiner. Nous l'avons dilapidé. Elles ont disparu.

    Avec elles, un peu de notre chair nous a été arraché. Nous ne les reverrons plus, elles ont disparu.
    Jean-Marie Pelt


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :