• Beyrouth, une ville déchirée ...

    Le photographe James Kerwin a passé les six dernières années à capturer l'esprit des bâtiments abandonnés en se concentrant sur leurs riches couleurs et leurs lignes architecturales. L'un de ses derniers voyages l'a amené à Beyrouth, où il a tenté de raconter l'histoire compliquée de l'histoire du Liban à travers ce qui a été perdu. Les cicatrices portées sur les bâtiments ornés de Beyrouth sont les blessures de différentes guerres, qui ont fait rage tout au long de l'histoire de la ville. À travers sa photographie, Kerwin nous emmène dans la capitale du Liban pour mettre en lumière ses luttes.

    Autrefois appelé «Le Paris du Moyen-Orient», le somptueux passé de Beyrouth est visible à travers les décombres. Des arcades ornées et des plaques de stucs délicats rappellent le statut de Beyrouth en tant que capitale intellectuelle et culturelle après son indépendance des Français en 1943. Tout cela a changé en 1975, avec le début de la guerre civile libanaise. Cela donnerait le coup d'envoi à des décennies de lutte qui se poursuivront jusqu'au conflit israélo-libanais de 2006.
    https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=en&u=https://mymodernmet.com/beirut-abandoned-architecture-james-kerwin/&prev=search

     

    Beyrouth, une ville déchirée ...


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :