• Capri, c'est fini ... mais ce qui faisait France aussi ...

    L'assassinat de Samuel Paty par un immigré musulman tchétchène qui s'est radicalisé sur notre territoire remet en lumière, une fois de plus, la problématique plus générale de notre politique d'immigration et de droit d'asile. Les nations européennes dont la France se sont petit à petit liées les mains au fil des traités et ont organisé et amplifié l’appel d’air immigrationniste que nous connaissons aujourd'hui. Toutefois, les pays du groupe de Visegrad (Pologne, Tchéquie, Slovaquie, Hongrie) refusent ce dictât et arrivent à limiter la submersion migratoire. Afin de verrouiller un peu plus le système, le projet de « pacte pour la migration » présenté le 23 septembre 2020 par la Commission européenne entérine le remplacement de l’accord de Dublin par une nouvelle procédure visant à ce que chaque pays de l’Union européenne (UE) participe à l’effort de répartition, de traitement des requêtes, ou des retours. Ce cercle vicieux qui aboutit à affaiblir l'identité européenne et la lutte contre le terrorisme islamiste  nécessite que les nations européennes reprennent leur liberté d'action. C'est possible, mais en remettant en question les textes européens qui nous condamnent à cette situation et d'une manière générale la supériorité de la législation européenne sur les lois nationales.
    https://frontpopulaire.fr/o/Content/co309222/immigration-reprenons-notre-liberte-d-action

     

    Capri, c'est fini ... mais ce qui faisait France aussi ...


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :