• Ces pourris qui nous escroquent en nous faisant la leçon ...

    M. Delevoye, le bourgeois corrompu

    Macron et tous ses ministres gèrent les affaires de tous les riches qui les ont installés brutalement au pouvoir. Le gouvernement actuel n'est pas le représentant de toute la société. Macron et son gouvernement ne sont pas au service de tous, mais servent les intérêts privés de quelques uns. Dit autrement, Macron n'est pas le président de tous les français, il est le président des riches. Toute sa politique est menée contre l'intérêt général au profit de l'intérêt particulier, celui de la classe dominante.

     

    Il permet aux hommes politiques au pouvoir de se servir, en toute impunité, dans les caisses de l'Etat comme s'il s'agissait de leur propre patrimoine.

     

    Le nombre d'hommes et de femmes politiques impliqués, à un degré ou à un autre, dans les « affaires » est impressionnant. Il est tout simplement impossible d'établir une quelconque liste exhaustive des scandales politico-financiers qui secouent régulièrement la tête de l'Etat. Sans remonter jusqu'aux diamants centrafricains de Giscard, on peut citer à titre d'exemples seulement quelques noms : Edouard Balladur, Nicolas Sarkozy, Jacques Chirac, Alain Juppé, Jérôme Cahuzac, François de Rugy, Patrick et Isabelle Balkany et maintenant Jean-Paul Delevoye. Et demain ?

     

    Ces « affaires » et ces scandales, toujours minimisés par les médias dominants, sont au cœur de la démocratie bourgeoise. 
    Rien que sous le Règne de Macron et sans compter l'affaire Delevoye, sept ministres impliqués dans « des affaires » ont été contraints de démissionner :

     

    - Richard Ferrand pour « prise illégale d'intérêts » dans l'affaire des Mutuelles de Bretagne.

     

    - Laura Flessel pour « ennuis fiscaux » (1).

     

    - Sylvie Goulard ministre des Armées pour une affaire liée aux emplois fictifs d'assistants parlementaires au Parlement européen (2). .Par ailleurs, Anticor demande à la justice de se pencher sur les prestations réalisées par l’ancienne ministre pour un groupe de réflexion américain, l’Institut Berggruen, alors qu’elle siégeait au Parlement européen (3).

     

    - François Bayrou ministre de la Justice et Marielle de Sarnez ministre des Affaires européennes impliqués dans l'affaire des emplois fictifs au parlement Européen.

     

    - Françoise Nyssen ministre de la Culture rattrapée par des travaux sans autorisation ni déclaration au fisc dans sa maison d'édition Actes Sud.

     

    - François de Rugy ministre de la Transition écologique et de Solidarité et ses dîners fastueux aux frais du contribuable.

     

    Jean-Paul Delevoye qui a cumulé quatorze mandats avec son poste de ministre a tout simplement choisi, lui, de violer l'article 23 de la Constitution qui stipule que « Les fonctions de membre du Gouvernement sont incompatibles avec l'exercice de tout mandat parlementaire, de toute fonction de représentation professionnelle à caractère national et de tout emploi public ou de toute activité professionnelle » (4).
    https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/m-delevoye-le-bourgeois-corrompu-220288

     

    Une partie des corruptibles ...

    Ces pourris qui nous escroquent en nous faisant la leçon ...

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :