• Comment enrayer ce fléau ...

    Plus de dix années à la rue

    Les personnes décédées ont passé, en moyenne, 10,3 années à la rue, une durée constante depuis 2014. Si un tiers des personnes SDF décédées a vécu ses derniers moments dans des lieux non prévus pour l’habitation (voie publique, abri, campement, tente, squat) - une part qui tend à augmenter en Ile-de-France -, la proportion de personnes hébergées en lieux de soins a augmenté (moins de 5 % en 2012, plus de 20 % en 2016), ce qui pose la question d’une éventuelle amélioration de la prise en charge.

    De même, si la moitié des causes de décès demeure inconnue, les causes externes (agression, accident) sont plus fréquentes en régions (32 %) qu’en Ile-de-France (22 %), où les personnes décèdent davantage de maladie (31 %). Sur le cas particulier de la capitale, l’étude observe une hausse de 25 % des signalements de décès, sans qu’il soit possible de déterminer s’il s’agit d’une hausse réelle ou d’un "effet réseau". Elle relève aussi qu’"en moyenne, trois décès par an seulement sont relayés par les medias à Paris, alors que la population SDF est concentrée en Ile-de-France (45 % des décès), et que 616 décès y ont été signalés en cinq ans : manque d’engagement et de visibilité des medias ?".
    http://www.altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article36614

    Ne soyons pas angéliques, le fléau n'est pas que la rue, c'est surtout ce qui aide à tenir dans la rue : l'alcool.

     

    Comment enrayer ce fléau ...


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :