• « Durant la guerre, on mangeait des topinambours »

     Le saindoux en guise de beurre

    Dans le potager, les topinambours remplacent les pommes de terre et dans la cuisine, le saindoux sert de beurre. Sur des tartines de pain grises. « Le pain était rare et il contenait beaucoup de son. » Pas de chocolat, pas de banane, aucun produit « des colonies ». Un des rares gâteaux sucré qu'a pu goûter le garçon à ce moment-là : les biscuits survitaminés distribués aux enfants comme complément alimentaire.

    Du givre à l'intérieur de la maison

    « On avait la chance d'habiter près de la gare de triage. Les locomotives marchaient au charbon. Nous allions récupérer ce qui restait dans le tas de résidus. » Mais attention, pas pour chauffer la maison ! « C'était un luxe ! Quand je me réveillais le matin, l'intérieur des vitres était couvert de givre. » Le charbon servait en fait à faire fonctionner la cuisinière.
    https://www.ouest-france.fr/bretagne/rennes-35000/durant-la-guerre-mangeait-des-topinambours-1352055

    Heureusement, il y avait le marché noir !!!

     

    Les topinambours sont devenus "tendance" ...


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique