• Dès son apparition sur canal + j'ai adoré cet homme ...

    J’éprouve le besoin de prendre ces précautions préliminaires parce que je suis trop habitué à l’aigreur de remarques qui me reprochent arrogance et vanité, alors que j’estime en être aux antipodes.

    Cette réflexion sur les médias et le choix souvent discutable qu’ils opèrent en projetant la lumière sur tel ou telle m’est venue à la lecture d’un entretien éblouissant qu’a donné Edouard Baer au Figaro. Un feu d’artifice permanent. Non pas tant par un jeu sur les mots – ce qui est le plus facile quand le langage n’est pas une terre étrangère – mais grâce à la finesse et à la profondeur des réponses qui, sur tous les sujets évoqués, apportent quelque chose qui n’a pas encore été DIT.

    Comment pourrais-je ne pas être saisi par cette observation : « Je n’ai pas de pensée, je pense en parlant », qui est au cœur de la formation et du perfectionnement proposés par mon Institut de la parole ? Comment pourrais-je me dissocier de cette fulgurance que « pour grandir il faut admirer » ? Comment pourrais-je estimer banales les idées qu’Édouard Baer développe sur la relation entre le spectacle, le théâtre et la vie alors que, précisément, sur ce sujet rebattu, il parvient à innover ?

    Quand j’entends des petits qui se gonflent se permettre de critiquer aigrement des Onfray, des Finkielkraut ou des Zemmour qui les dépassent de cent coudées, j’y décèle la marque d’une société qui a perdu le sens des choses et la lucidité des jugements. Certains médias sont devenus, grâce à leur objective résonance, l’alibi de médiocres pour exercer un pouvoir qu’ils ne méritent pas et qui se traduit d’abord par des discriminations et des opprobres laissés à leur disposition et dont ils abusent.
    Philippe Bilger
    https://www.bvoltaire.fr/les-fulgurances-dedouard-baer/

     

    Dès son apparition sur canal + j'ai adoré cet homme ...


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :