• En ces temps de pandémie, où la peur les aide à nous diviser ...

    C'est l'été maintenant, et vous avez envie d'une existence plus simple. Vous voulez lire. Vous voulez écrire. Vous voulez rencontrer des étrangers pour le dîner et ne pas refuser un autre verre dans un autre bar. Vous voulez danser. Vous voulez vous retrouver dans un sous-sol, le cou lâche, hochant la tête pendant qu'un groupe de musiciens joue, non pas parce qu'ils devraient, mais parce qu'ils le doivent. C'est l'été maintenant, et vous avez hâte de moins vous inquiéter. Vous attendez avec impatience des nuits plus longues et des journées plus courtes. Vous avez hâte de vous rassembler dans les jardins à l'arrière et de regarder la viande crachoter sur un barbecue ouvert. Vous avez hâte de rire si fort que vous avez mal à la poitrine et que vous vous sentez étourdi. Vous attendez avec impatience la sécurité dans le plaisir. Vous avez hâte d'oublier, même brièvement, la terreur existentielle qui vous tourmente, qui serre votre poitrine, qui fait mal à votre côté gauche. Vous avez hâte d'oublier qu'en quittant la maison, vous risquez de ne pas revenir intact. Vous attendez avec impatience la liberté, même si elle est courte, même si elle pourrait ne pas durer. Vous avez hâte.
    Caleb Azumah Nelson


    En ces temps de pandémie, où la peur les aide à nous diviser ...


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :