• En fait, à ces postes-là, tous pourris ...

    http://www.altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article35050
    Je voudrais attirer l’attention, comme exemple, sur l’affaire de Business France qui concerne, pour une manifestation organisée à Las Vegas en janvier 2016, celle qui est devenue ministre du Travail, Muriel Pénicaud, ainsi que le cabinet du ministre Macron à l’époque et l’agence Havas. Une enquête a été ordonnée pour favoritisme, complicité et recel au sujet de cette affaire qui, à cause de l’urgence, paraît avoir été montée sans le souci de la comptabilité publique et de l’appel d’offres. "Aucun bon de commande, aucun devis réalisé, aucun contrat signé, aucune facture" : un extrait du véritable audit du cabinet EY. Libération a mis en cause la ministre qui, directrice de Business France, n’aurait pas été acharnée à faire connaître les conclusions d’un rapport et qui "a transmis aux organes de contrôle une synthèse biaisée du dossier Las Vegas qui gomme les risques judiciaires de l’affaire".

    Le Journal du Dimanche, plus gravement, e-mails secrets à l’appui, fait apparaître que Muriel Pénicaud avait été avertie en amont de problèmes financiers, qu’elle n’avait pas réagi et qu’on lui laissait la charge de "gérer" quand la Cour des comptes réclamerait "des comptes". À l’évidence il ne s’agit plus d’une "blague". Muriel Pénicaud "embarrassée" refuse maintenant de répondre à toutes les questions relatives à Las Vegas. Cette attitude de fuite pourrait passer pour insultante. En tout cas elle ne diminue en rien le caractère troublant, voire suspect, de cette entreprise franco-américaine. Je fais le pari pourtant que Muriel Pénicaud sera traitée autrement que certains de ses collègues pourtant moins apparemment impliqués. Tout simplement parce qu’elle est décrétée nécessaire à la rénovation du Droit du travail et au dialogue avec les syndicats. Elle sera d’une certaine manière protégée par ceux-ci.

     

    Si je suis la condamnation de principe du président de la République, elle se heurte, dans la quotidienneté de la démocratie, à des révélations, à des affaires et à des procédures que le goût du scandale n’inspire pas et dans le traitement desquelles la présomption d’innocence est encore respectée. Demeurer ministre, pour elle, dans ces conditions et avec la bénédiction du gouvernement, ne serait-ce pas le vrai scandale ? Le président de la République n’a pas besoin de moi pour comprendre que son fameux et justifié "en même temps" s’applique aussi à ses propos publics. Aussi bien qu’aux nôtres dans notre espace.

     

    philippebilger.com
    Altermonde-sans-frontières

    Et c'est elle qui est chargée d'écraser les trâvailleurs ...

    En fait, à ces postes-là, tous pourris ...

     


    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :