• Et où en est le "vivre ensemble" ???

    Islamisme, immigration et délinquance : les grands oubliés du programme d’Emmanuel Macron

    Nicolas Gauthier 

    Jeudi, Emmanuel Macron présentait son programme présidentiel. Soit un catalogue de mesures, ou de mesurettes, diront les mauvais esprits, mais dans lequel on note l’absence de trois grands sujets : l’islamisme politique, l’ et l’insécurité. Enfin, « absents », pas tout à fait, sachant que si en cas de grève, un service public minimum est malgré tout assuré, il en est malgré tout de même à l’Élysée.

    Ainsi, la fameuse « loi contre le séparatisme » devrait encore avoir de beaux jours devant elle ; même si l’on n’en connaît pas trop bien le contenu. Mais que l’on se rassure, les mosquées radicales et leurs financements devraient continuer à être surveillés de près, tout comme la formation de nos imams. Voilà des décennies qu’on en parle. Les résultats ? On en parle évidemment moins, et pour cause, tant ceux de cette politique ne sautent pas vraiment aux yeux.

    L’immigration ? Il s’agira avant tout de « réduire la lourdeur des procédures pour les demandeurs d’asile ». C’est-à-dire qu’il sera désormais plus facile pour le premier venu de s’installer chez nous comme chez lui ? Ça y ressemble, même si le Président-candidat assure que « le refus d’asile fera l’obligation de quitter le territoire français ». Comme toujours, le tout, c’est d’y croire…

    Ensuite, la délinquance. Là encore, les grands moyens, avec possibilité de « porter plainte en ligne » et la mise en place de « forces d’action républicaines dans les quartiers », lors des « situations d’insécurité ». Si l’on résume, entre flics et voyous, la peur n’est pas près de changer de camp.

    À y mieux réfléchir, on aurait imaginé Emmanuel Macron plus malin sur ces sujets qui, même si le pouvoir d’achat semble demeurer la principale priorité des Français, font pourtant partie de leurs préoccupations quotidiennes. Ce, d’autant plus que si l’on ne saurait véritablement reprocher à un Président de ne pas faire disparaître le chômage de masse, pour ne prendre que ce seul exemple emblématique, tant il constitue un vaste problème en forme d’équation à inconnues multiples, il est d’autres dangers sur lesquels il est plus aisé d’agir.

    Donner plus de pouvoirs aux policiers et moins de droits aux délinquants tout en construisant de nouvelles prisons ; voilà qui n’est tout de même pas insurpassable et assurerait à l’homme ou la femme politique au pouvoir un sérieux surcroît de popularité si de telles mesures étaient enfin mises en place. De même, renvoyer les immigrés clandestins dans leurs pénates d’origine ne nécessiterait pas non plus « un pognon de dingue » et ferait gagner tout pareil le même regain de popularité.
    https://www.bvoltaire.fr/islamisme-immigration-et-delinquance-les-grands-oublies-du-programme-demmanuel-macron/

     

    Et où en est le "vivre ensemble" ???

     

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :