• Et pourtant, nous sommes si insignifiants ...

    Avez-vous déjà réfléchi au fait que les plantes, contrairement aux animaux et donc à nous, n'ont pas besoin de se déplacer pour trouver leur nourriture ? Elles le doivent à leur prodigieuse faculté de photosynthèse. En fait, contrairement à nous, les plantes se nourrissent, croissent, se défendent des prédateurs, éprouvent des émotions, tout en restant sur place. La différence, fondamentale et renversante, vient de la duplication des organes principaux. Quand nous devons faire appel à des organes différents, les plantes utilisent tout leur corps. Cette réalité nous rend fragile. Le dysfonctionnement d'un de nos organes peut mettre notre vie en péril.

    Notre fonctionnement est régi par notre cerveau, lui-même dépendant d'une organisation centralisée et verticale. Nous reproduisons d'ailleurs ce schéma pyramidal et hiérarchique dans nos institutions, les écoles, les associations, même dans nos ordinateurs. En revanche, les plantes possèdent une organisation décentralisée et non hiérarchisée, qui leur confère robustesse et liberté.

    Il n'empêche que l'homme se considère maître du monde, qu'il dédaigne la Nature, qu'il observe d'un oeil distrait, à travers les documentaires, la disparition d'innombrables espèces, qu'il accorde plus d'importance au PIB et au Nasdaq, bref, qu'il vit totalement en dehors de la Nature. Et cela comporte de nombreux périls.
    https://www.agoravox.fr/actualites/environnement/article/l-urgence-ecologique-218188

    Et pourtant, nous sommes si insignifiants ...

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :