• Gratitude pour la Vie ...

    Ce n'est que de nombreuses années après, quand mon grand-père soit parti de ce monde et que j'étais un homme adulte, que j'ai finalement réalisé que ma grand-mère, après tout, croyait aussi aux rêves.
    Assise un soir à la porte de sa maison où elle vivait maintenant seule, fixant au-dessus de la tête la plus grande et la plus petite des étoiles, elle dit ces mots :
    «Le monde est si beau et il est tellement dommage que je doive mourir ».
    Elle n'a pas dit qu'elle avait peur de mourir, mais que c'était dommage de mourir, comme si sa dure vie de travail acharné lui permettait, à ce moment presque final, de recevoir la grâce d'un suprême et dernier adieu, la consolation de la beauté révélée.
    Elle était assise à la porte d'une maison pas comme les autres, je peux l'imaginer dans le monde entier, parce que vivaient là des gens qui dormaient avec des porcelets comme s'ils étaient leurs propres enfants, des gens qui regrettaient de quitter la vie simplement parce que le monde était magnifique ;
    Et ce Jerónimo, mon grand-père, porcher et conteur,  sentant la mort sur le point de l'emmener et de le prendre, est allé dire au revoir aux arbres de la cour, un par un, les prenant dans ses bras et pleurant parce qu'il savait qu'il ne les verrait plus.

    Jose Saramago

    Gratitude pour la Vie ...


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :