• Il était une fois : la réanimation des noyés ...

    Nous sommes en juin 1772, à Paris. Il fait beau. Profitant des petites îles qui parsèment encore la Seine à cette époque, les gens du peuple se baignent. Ils ignorent probablement que les postes de gardes le long du fleuve viennent tout juste d'être affectés à une mission supplémentaire: servir de centres pour porter des secours aux noyés, première forme organisée de médecine urgentiste. Parmi d'autres, un garçon boulanger nommé René Huaut se baigne donc, au niveau de l'actuelle Concorde, sur un minuscule ban de terre boueuse qui portait le nom peu poétique d' "Île Merdeuse". Il se noya, lit-on, en restant longtemps sous l'eau. Il fut porté au corps de gardes le plus proche. Les soldats mirent à exécution les pratiques recommandées: frictions avec de l'eau-de-vie, insufflation d'air dans la bouche (jusqu'ici, tout va bien) et enfin "Fumigation de Tabac par le fondement", c'est-à-dire injection de fumée dans les intestins du noyé. Ce dernier se réveilla en poussant de grands cris: le jeune boulanger était réanimé. On le retrouve quatre jours plus tard au Bureau de la Ville de Paris, présentant ses remerciements pour son sauvetage. Huaut continua à faire du pain pour les Parisiens.
    https://www.huffingtonpost.fr/anton-serdeczny/souffler-du-tabac-dans-le-derriere-des-noyes-les-recouvrir-de-fumier-les-histoires-insolites-de-la-reanimation_a_23551074/

     

    Il était une fois : la réanimation des noyés ...


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :