• Ils ont toutes les formes d'esclavage à leur disposition ...

    Premiers de corvée

    Par Yann Fiévet

     

    Il est communément admis dans « le milieu » de l’orthodoxie économique néolibérale que le salut de l’humanité toute entière tient dans l’exacerbation de la corvéabilité des hommes et des femmes peuplant notre planète. Ce remède proclamé partout pour résoudre la crise profonde du capitalisme – qu’il soit libéral ou d’État comme en Chine – confine tout à la fois au harcèlement thérapeutique et à une religiosité arrogante. Les observateurs critiques ont alors du mal à faire entendre leur voix pertinente face à la pensée dogmatique.

     On sait depuis fort longtemps que l’un des ressorts essentiels du capitalisme consiste à faire travailler les pauvres – et tous ceux qui s’y apparentent - malgré tout. Lorsque le consentement plus ou moins libre ne suffit pas on sait brandir la contrainte. L’histoire du capitalisme n’ayant cependant pas été uniforme certaines sociétés avaient eu l’habileté, au cours du XXème siècle, de renforcer le consentement au labeur et affaiblir du même coup la contrainte des corps et des esprits. Désormais, la globalisation économique et financière du monde tend à l’uniformisation du capitalisme et conduit par conséquent à l’abandon progressif des protections salariales accordées hier – la mort dans l’âme par les possesseurs du capital.
    http://www.altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article36001

     

    Ils ont toutes les formes d'esclavage à leur disposition ...


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :