• Indéfiniment, le bleu s’évade ...

    Ce n’est pas, à vrai dire, une couleur.
    Plutôt une tonalité, un climat, une résonance spéciale de l’air.
    Un empilement de clarté,
    une teinte qui naît du vide ajouté au vide,
    aussi changeante et transparente dans la tête de l’homme que dans les cieux.

    Indéfiniment, le bleu s’évade ...


    L’air que nous respirons,
    l’apparence de vide sur laquelle remuent nos figures,
    l’espace que nous traversons n’est rien d’autre que ce bleu terrestre,
    invisible tant il est proche et fait corps avec nous,
    habillant nos gestes et nos voix.
    Présent jusque dans la chambre,
    tous volets tirés et toutes lampes éteintes,
    insensible vêtement de notre vie.
    Jean-Michel Maulpoix


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :