• Je dirais réaliste ?

    Raisonnable pessimisme

    Par Yves Paccalet

     Pas spécialement optimiste, ces temps-ci... Je vous recopie ci-dessous un paragraphe de "L’Humanité disparaître, bon débarras !", ce pamphlet écolo-rigolo, mais dur à avaler, que j’ai publié en 2006. Treize ans quand même avant la mode de la "collapsologie"...

    En tant qu’humains, nous ne nous contentons pas de nous procurer de quoi vivre : encore faut-il que nous possédions davantage qu’autrui ; que nous ayons un plus large territoire et une position sociale supérieure. Nous ne nous satisfaisons pas de régner : nous désirons aussi que le royaume de notre voisin soit moins vaste, moins riche, moins fertile, moins clinquant que le nôtre. L’Homo sapiens n’est jamais content ou mécontent de façon absolue : il l’est par comparaison ; de façon relative. À la moindre opportunité, il attaque le congénère dont il convoite les biens ou la position dans la hiérarchie sociale. Nous préférons tout perdre que de laisser quelque chose aux autres. Le partage serait indispensable à notre survie. Hélas ! Il contredit notre nature profonde. L’idéal communiste, religieux ou tout simplement moral de la redistribution, de la justice sociale et de la péréquation des richesses, reste une utopie. Un beau rêve. J’ai cru que nous pourrions nous en approcher : c’était dans mon jeune âge, autour de Mai 68. J’ai perdu cette illusion. Il n’y aura jamais d’égalité entre les hommes, excepté six pieds sous terre.
    Altermonde-sans-frontières

     

    Je dirais réaliste ?


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :