• La contraception à travers les temps ...

    L’humanité débat et agit, depuis des siècles, pour ou contre la contraception et l'avortement. Cet article ne portera pas sur ce débat. Les substances utilisées pour provoquer l'avortement, occupent une place intéressante dans les antécédents médicaux datant de plusieurs milliers d'années. La connaissance de cette histoire éclaire la progression médicale, morale et juridique de l'humanité et de ses nombreuses cultures. (listverse)

    Contraceptifs de coton des esclaves américains ...

    En 1662, les législateurs de Virginie adoptèrent le «partus sequitur ventrem», une assemblée législative qui rendait les enfants de femmes esclaves, esclaves eux-mêmes. Des lois similaires se sont répandues dans tout le sud des États-Unis. La reproduction des esclaves a permis l'épanouissement de l'esclavage, renforçant ainsi le nombre d'esclaves et l'idée que l'esclavage était le rôle inné du peuple noir. Cela incitait les propriétaires d'esclaves à «élever» des esclaves à la fois entre eux et avec eux-mêmes. Les agressions sexuelles sur une femme esclave étaient monnaie courante, voire encouragées.

    Bien que beaucoup de femmes esclaves aient apprécié la compagnie de leurs enfants, beaucoup n’ont pas voulu les amener dans un monde où elles seraient maltraitées. Les taux de mortalité infantile et maternelle étaient élevés en raison des conditions de travail difficiles pendant la grossesse et le post-partum. Les esclaves mâchaient des racines de coton  pour éviter de tomber enceintes si les rapports sexuels ne pouvaient être évités.

    De nombreuses femmes esclaves ont éludé les tentatives de leur propriétaire pour leur imposer une grossesse, choisissant uniquement de fonder une famille après leur émancipation. Le gossypol présent dans les racines de coton aurait peut-être été suffisamment toxique pour empêcher une grossesse, mais les taux de natalité élevés suggèrent qu'il était moins qu'irremplaçable.

    La contraception à travers les temps ...


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :