• La gifle expliquée aux nuls ...

    Il n’a pas compris, contrairement à l’apparence des premiers mois du quinquennat, que le peuple ressent naturellement que l’exercice du pouvoir demande de la solennité, du maintien.

    De Gaulle et Mitterrand l’avaient saisi. De Chirac à Macron, la majesté du pouvoir n’a cessé de se détériorer. Aucun homme politique ne désire plus renvoyer une image digne de lui-même au peuple. Les politicards se veulent comme chacun. Et à ce titre, comme chacun, ils peuvent prendre une gifle dans la rue.

    Ils le giflent au nom des Gilets jaunes massacrés pendant des mois ; pour l’enlacement amoureux de deux jeunes crapules à Saint-Martin ; pour le concert sur les marches du palais de l’Élysée lors de la fête de la Musique (DJ Kiddy Smile et son t-shirt “Fils d’immigré, noir et pédé”, les annonces de “suceur de bites » et les demandes “lèche-moi les boules”); pour l’affaire Benalla avec « le seul responsable c’est moi (…). Qu’ils viennent me chercher ! » et « ce n’est pas mon amant » ; pour le renvoi du général de Villiers ; pour la déclaration lors de l’inauguration de la station F (« Une gare, c’est un lieu où l’on croise des gens qui réussissent et des gens qui ne sont rien ») ; pour les propos depuis la Grèce sur les fainéants français ; pour ceux depuis le Danemark sur « le Gaulois réfractaire au changement » ; pour ceux faisant de la colonisation en Algérie un crime contre l’humanitéNous devons présenter nos excuses à celles et ceux qui ont subi la barbarie ») ; pour l’apostrophe à un jeune ouvrier horticole ne trouvant pas d’emploi (« Vous allez à Montparnasse, vous faites une rue avec tous les cafés et restaurants, franchement, je suis sûr qu’il y en un sur deux qui recrute en ce moment ») ; pour les paroles sur « le pognon de dingue » mis sur les minima sociaux alors que l’ex-madame Trogneux faisait à l’Élysée des dépenses somptuaires (500 000 € de renouvellement de vaisselle) ; pour la remarque en Corrèze sur certains qui « au lieu de foutre le bordel, feraient mieux d’aller regarder s’ils ne peuvent pas avoir des postes là-bas (…), pas loin de chez eux » (deux heures de mauvaise route) ; pour le dédain des gens qui ne comprennent rien à l’écologie (« ce que les gens comprennent c’est leur problème de chaudière ») ; pour la gestion calamiteuse du virus chinoisLa France n’a jamais été en rupture de masques ») ; pour la provocation « il n’y a pas de culture française »; pour la nomination de Yassine Bellatar comme conseiller sur les banlieues…
    https://ripostelaique.com/corps-sacre-du-monarque-republicain-ou-cadavre-de-la-macronie-en-decomposition.html

     

    La gifle expliquée aux nuls ...


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :