• La joie de la révolution ...

    L'inconvénient le plus grave du capitalisme n'est pas son injustice quantitative - le simple fait que la richesse est inégalement répartie, que les travailleurs ne soient pas payés à la pleine "valeur"de leur travail. Le problème est que cette marge d'exploitation  rend possible l'accumulation privée de capital, qui finalement réoriente tout à ses propres fins, dominant et déformant tous les aspects de la vie. Plus l'aliénation produit du système, plus l'énergie sociale doit être détournée juste pour continuer
    - plus de publicité pour vendre des produits superflus,
    - plus d'idéologies pour garder les gens embobinés,
    - plus d'oeillères pour les garder pacifiés,
    - plus de police et plus de prisons pour réprimer le crime et rébellion,
    - plus d'armes pour concurrencer les États rivaux - tout cela produit plus de frustrations et d'antagonismes, qui doivent être réprimés par plus de spectacles, plus de prisons, etc.

    Alors que ce cercle vicieux continue, les vrais besoins humains ne sont satisfaits qu'incidemment, voire pas du tout, alors que pratiquement tout le travail est canalisé vers des projets absurdes, redondants ou destructeurs qui ne servent à rien d'autre qu'à maintenir le système.
    Ken Knabb

    En cette période de covid-19 et de récession il faut les voir tous nos dirigeants, inquiets, non pour notre santé, mais pour la santé économique; Qui va combler le manque à gagner ? NOUS, comme nous avons renfloué leurs banques ? NOUS !!!!

     

    La joie de la révolution ...


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :