• La pandémie et les territoires perdus de la Ripouxblique ...

    En première ligne face aux racailles et au virus, les policiers peinent à faire appliquer dans les banlieues le confinement, décrété depuis plusieurs jours. Les incivilités ordinaires et violences pas moins inhabituelles se multiplient.

    Témoignages édifiants de flics depuis ces zones de non-droit.

    « Au nom d’Allah, demain je serai dehors, je m’en bats les couilles. » S’ils n’étaient l’apanage que d’une minorité, à l'image de ce jeune rebelle sur les réseaux sociaux, ces velléités très châtiées n’inquiéteraient pas plus que cela nos chères forces de l’ordre.

    « On entend beaucoup parler d’Allah sur le terrain, il a plus de poids que nous apparemment… » témoigne pourtant un policier du 9-3, qui poursuit : « Il y a vraiment des problèmes dans les quartiers sensibles. Un homme m’a répondu : ‘On va quand même pas arrêter de saluer la famille et les frères du quartier quand on les croise’ ! »

    Du terrain de sport plein à craquer sous le soleil de Grigny  (Essonne), jusqu’aux policiers caillassés après l’intervention de pompiers sur des feux de poubelle à Aulnay-sous-Bois  (Seine-Saint-Denis), ou sur un pillage de supérette à Trappes  (Yvelines)… De l’incivilité ordinaire aux violences émeutières, les forces de l’ordre sont en surchauffe ces derniers jours.
    https://www.valeursactuelles.com/clubvaleurs/societe/allah-plus-de-poids-que-nous-le-confinement-revele-les-territoires-perdus-de-la-republique-117331

     

    La pandémie et les territoires perdus de la Ripouxblique ...


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :