• La peste urbaine ...

    A vrai dire tout ce qui est naturel et joli gêne nos dirigeants, ce qu'ils veulent c'est du béton, des faux chemins boisés et des canaux bétonnés ...

    Je ne sais si le même phénomène s’est produit chez vous mais ici, les petites rivières qui vont se donner à la Loire ont subi bien triste sort. Elles avaient le malheur de déplaire à ceux qui pensaient leur cité sans la présence insidieuse, désagréable, dangereuse peut-être, d’un petit filet d’eau qui sillonne loin des préceptes de la géométrie qui affirment que le plus court chemin est la ligne droite. Pire encore, les pauvres rus faisaient obstacle au désir toujours plus croissant d’expansion humaine par l’édification de routes, bâtiments et espaces bétonnés.

    Se couvrant ainsi de honte devant tant de griefs à leur encontre, les ruisseaux, maigres affluents de notre Loire, se sont enfouis sous terre, disparaissant à jamais à la vue des citadins, totalement oublieux de leur existence passée. Ils sont subi le sort de leurs désormais cousins aqueux, les égouts, devenant des flux d’immondices et de détritus ; la seule offrande que les humains sont capables de faire aux cours d’eau.

    Les malheureux rongeaient leur frein, n’ayant plus le bonheur de jouir du spectacle de la nature, ni même de profiter de l’air pur (un vieux souvenir celui-là aussi). Ils coulaient à l’étroit dans des tuyaux au diamètre pensé d’abord dans un souci d’économie, se sentant méprisés et surtout largement déconsidérés. Il est vrai qu’avec toutes ces terres privées d’écoulement des eaux de pluie par le bitume, le béton, les pavés, les maisons et autres fantaisies urbaines, leurs niveaux frisaient la peau de chagrin.
    https://www.agoravox.fr/actualites/environnement/article/nos-rivieres-abandonnees-204708

     

    La peste urbaine ...


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :