• Langue de bois de notre démocrassie ...

    Salauds de « démunis » !

    Les pauvres ne le sont plus vraiment dans les mots, ils sont défavorisés, ou encore « à faible revenu », voire « parmi les plus démunis », RMIstes… De toute façon, ils ne sont plus chômeurs car ils sont demandeurs d’emplois… sauf quand ils ne demandent rien. Et c’est de notre faute parce que c’est trop compliqué pour qu’ils sachent quoi demander (pas faux). Christophe Castaner a franchi une nouvelle étape dans le positif. Selon lui, ils sont « en situation de non emploi » ; d’ailleurs côté patron on ne licencie plus, on réduit les effectifs. Nos paysans devenus agriculteurs sont maintenant des « exploitants agricoles » bien qu’il ne faille pas bon exploiter quoique ce soit, ni la terre ni les hommes… pour un peu qu’ils exploitent un ouvrier agricole ça risque de mal tourner ; on pourrait les appeler par exemple « entrepreneurs cultivateurs terriens » ?

    Le « migrant » définit par un terme générique tous ceux qui transitent de quelque façon que ce soit, droit ou pas droit, papiers ou pas, réfugiés politique ou suspects, le tout étant de ne surtout pas faire de différence et, horreur parmi les horreurs, de les « stigmatiser ». On ne les expulse certainement pas, au mieux « on les éloigne » (Gérard Colomb).
    https://www.causeur.fr/sophie-de-menthon-politiquement-correct-2-158830

     

    Langue de bois de notre démocrassie ...


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :