• Le grand saccage ...

    Macron semble aujourd’hui inarrêtable. 

    Sa Seigneurie va au théâtre.

    Sa Majesté singe Chirac à Jérusalem.

    Son Altesse nous rabâche que si nous sommes, nous, les gueux, contre sa « réforme juste et équitable », c’est parce que nous n’avons pas bien compris. Il faut « expliquer, encore et encore ».

    Cette attitude a un nom : ça s’appelle le mépris.

    Et pour tout dire, pour l’instant ça a l’air de ne pas trop mal lui réussir : qui résiste, finalement ?

    Garder espoir ?

    La réalité est toute simple : la révolution française, glorifiée et prise en exemple partout, considérée comme « le summum de la démocratie » et « porteuse de progrès social » –y compris par l’éborgneur de l’Elysée-, a juste été confisquée au Peuple Français. Elle a juste permis d’évincer une classe, la noblesse, au profit d’une autre : la bourgeoisie. Et cette dernière défendra becs et ongles ses privilèges durement acquis, à l’image d’un Luc Ferry bien propre sur lui, appelant les policiers à « se servir de leurs armes, à la fin ! ».

    Non : la seule chose capable de changer la donne, c’est une mobilisation massive, pas dans les urnes, mais dans la rue.

    Non : si la société française, majoritairement se comporte comme « les veaux » que décrivait un De Gaulle désormais porté aux nues, c’est bien parce que nous payons plutôt le résultat de 40 ans de dépolitisation forcenée, de 40 ans de culte de la consommation, de 40 années de chacun pour soi.

    Ce qui nous fait dire qu’il y a un espoir, mais que cet espoir semble encore bien lointain…
    https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/effondrements-221243

     

    Le grand saccage ...


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :