• Le mont Egmont, le Fuji de la Nouvelle Zelande ...

    À l'automne 1959, le magazine LIFE a envoyé le photographe George Silk dans sa patrie la Nouvelle-Zélande. Il en a ramené un ensemble spectaculaire de photos en couleurs et en noir et blanc qui ont été publiées dans le numéro du 21 mars 1960. Cette image
    est connue avec la légende suivante : Le "Fujiyama" de la Nouvelle-Zélande.
    Le mont Egmont s'élève de façon majestueuse et symétrique au-dessus d'une rive de nuages ​​bas et de pâturages du district Taranski de l'île Nord, parmi des terres les plus fertiles de la terre. Autrefois ces terres étaient densément couvertes de forêts tropicales que les colons ont défrichées en abattant les arbres et en les brûlant. Après que les terres eurent été défrichées, les Néo-Zélandais ont apporté des peupliers et des pins d'Angleterre pour créer des haies à croissance rapide pour protéger le bétail, les moutons et le foin des vents. L'ensemble créa accidentellement ce qui ressemble à une réplique du paysage doux de l'Angleterre. Enfant Silk grimpait sur les pentes d'Egmont et montait au sommet de 8,260 pieds à l'âge de 16 ans. «J'étais vraiment ravi, se souvient-il. Elle me semblait la plus haute montagne du monde, car il n'y avait rien d'autre à proximité et vous aviez une impression de hauteur considérable. Elle domine le paysage sur des miles et c'est à perte de vue, quelle que soit l'endroit où vous regardez".

    Le mont Edmont, le Fuji de la Nouvelle Zelande ...


    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :