• Les députés maudits ... ou le règne des cruels ...

    Cruauté, austérité et économie libérale

    Par Gérard Charollois

    90 % de la viande consommée provient désormais d’élevages industriels concentrationnaires qui évoquent l’univers infernal et monstrueux des camps d’extermination. Des essais, des romans dont l’admirable « Règne animal » de Jean-Baptiste Del Amo décrivent ce monde caché, ignoré, effrayant, de la « production » de protéines animales, avec sa logique carcérale, ses tortures ordinaires, sa transformation d’êtres sensibles en machines à sécréter du produit.

     Dans l’élevage, l’animal de rente n’a pas de vie mais il a une mort dans le stress et la douleur. Pas méchants, nos contemporains ne savent pas et, pour certains, ne veulent pas savoir ce que le Système génère pour alimenter la consommation de masse et les grands profits des firmes et des actionnaires, seuls bénéficiaires de ces crimes contre le vivant, contre la conscience. Je me garderai bien d’être prescripteur de tel ou tel mode de vie, mais je souhaiterais, plus humblement, que chacun mesure le tragique de la vie animale et humaine. S’humaniser, c’est s’insurger contre la souffrance et contre la mort. Or, l’élevage représente la négation de cette prise de conscience.
    http://www.altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article35203

    Les députés maudits ... ou le règne des cruels ...


    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :