• Les médecines d'autrefois ...

    Compression de la carotide ...
    L'un des moyens d'atténuer la douleur était de rendre inconscient un patient. Les médecins anciens pressaient parfois les artères carotides dans le cou de leurs patients, réduisant ainsi, sinon temporairement, la fermeture, le flux sanguin du cœur au cerveau.
    Aristote a écrit sur l'efficacité de la compression carotidienne pour provoquer une perte de conscience. "Si ces veines [sic] sont pressées à l'extérieur, les hommes, bien que pas vraiment étouffés, deviennent insensibles et tombent à plat sur le sol".
    La conscience des anciens selon laquelle l'inconscience pourrait être produite de cette manière est indiquée par le fait que le mot karotids ou karos signifie "stupéfier ou plonger dans un sommeil profond". Rufus d'Ephesus (c. AD 100) a affirmé que les artères du cou étaient appelées artères carotides parce que la compression de celles-ci causait une stupeur ou un sommeil.
    Une sculpture sur le côté sud du Parthénon à Athènes montre un centaure qui comprime l'artère carotide gauche d'un guerrier Lapith. Cela indique également que les Grecs anciens étaient conscients de l'efficacité de cette technique pour rendre inconscient un individu. La même manœuvre qui a été utilisée dans la guerre a parfois été employée en médecine.
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Point_de_compression

    Les médecines d'autrefois ...


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :