• Les mots ...

    Les mots ...


    Non.
    Je ne manque nulle part,
    je ne laisse pas de vide.
    Les métros sont bondés,
    les restaurants comblés,
    les têtes bourrées à craquer de petits soucis.
    J'ai glissé hors du monde et il est resté plein.
    Comme un oeuf.
    Il faut croire que je n'étais pas indispensable.
    J'aurais voulu être indispensable.
    A quelque chose ou à quelqu'un.
    A propos, je t'aimais.
    Je te le dis à présent
    parce que ça n'a plus d'importance.
    Sartre


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :