• Les valleuses ...

    Les valleuses ...


    les valleuses,
    là où s'assoupit l’instant des falaises d’un sommeil fragile
    toujours prêt à initier des éboulements,
    forment comme des entrées de mer,
    ruptures où la terre s’ouvre
    pour laisser passer la lumière lointaine du large,
    effondrement de verdure sur les pentes
    qui fracture la ligne de blancheur crayeuse de la côte,
    qui la signale davantage,
    qui rompt avec la monotonie de sa force vive,
    une respiration dans le relief qui semble souligner sa force ;
    ici les hommes ont stabilisé un rêve profond entre terre et mer
    là où tout est instable   
    Pierre Cressant


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :