• Macron le blablateur suprême ...

    Depuis la rentrée scolaire, le Premier ministre Édouard Philippe prépare habilement la société française à l’approbation de sa réforme des régimes de retraite, bien qu’il se soit engagé à ne pas la lancer avant 2025, le 12 septembre, au 20 Heures de TF1. En réalité, le gouvernement veut gagner du temps en multipliant les rencontres avec les partenaires sociaux et des administrés : du logos qui dicte sa loi à Kronos.
    Depuis l’effet anesthésiant du grand débat national sur les gilets jaunes et leurs soutiens dès janvier dernier, le pouvoir extrême centriste devait nécessairement récidiver.

     

    À cela s’ajoutent des discussions à n’en plus finir sur les plateaux de télévision, notamment ceux des chaînes d’information en continu. Toute la question est de savoir si cela n’est que le fruit d’un conditionnement métapolitique (culturel) ou bien une sophistique généralisée et pensée par le faux philosophe-roi Emmanuel Macron : le symbole même de la mort du politique imposant le régime du mot qui ne veut plus dire grand-chose. La synthèse des contraires comme seul credo grégaire : le fameux « en même temps », ou le néant perpétuel.

    La société française tend, depuis Mai 68, à confondre volontiers la conversation avec la discussion. De façon plus générale, la dialectique, tant vantée par les pères de la philosophie que furent Platon et Aristote, n’a jamais consisté à se dissoudre dans le débat permanent, cet exercice de joute oratoire sublimant le paraître au détriment de l’être.
    https://www.bvoltaire.fr/la-macronie-lordre-du-bla-bla-permanent/

     

    Macron le blablateur suprême ...


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :