• Mais qui pourrait chasser ces marchands du temple ...

    Mais NOUS !!! Imaginons ne plus acheter aucun produit bayer ?

    Avant que tout ne meure

    Par Vincent Remy

    L’un se charge de tuer la vie végétale, l’autre la vie animale. Le premier, l’américain Monsanto, producteur de l’herbicide le plus utilisé au monde (le Roundup), vient d’être absorbé par le second, le géant allemand de la chimie, Bayer.

     
    Dans l’opération, ce dernier fait disparaître à un coût vertigineux – 63 milliards de dollars – la marque repoussoir sanctionnée par un demi-siècle de scandales sanitaires et de condamnations à répétition. Franck Garnier, patron de Bayer-France, le reconnait volontiers : « Monsanto avait l’image du diable… » Mais ce n’est qu’une affaire d’image : en dissolvant la marque, on dissout aussi les attaques judiciaires contre elle… Bayer se présente comme le chevalier blanc. Fort de son image dans la santé, le groupe prétend « apporter des réponses aux demandes de la société ». Ce n’est donc pas sur son passé (le gaz moutarde de la Première Guerre Mondiale, puis le pesticide Zyklon B des chambres à gaz pendant la Seconde Guerre Mondiale) qu’on se penchera, mais sur son activité présente et future. En croquant Monsanto, Bayer régnera sur toute la chaîne alimentaire, contrôlant à la fois les produits qui éradiquent toute vie des sols… et les semences OGM capables de pousser sur ce béton. Dangereux pour la santé des consommateurs, ce modèle prend en otage des millions d’agriculteurs obligés de se fournir chez Bayer, et enlève tout son sens, toute sa noblesse, au travail de la terre.

    Les études scientifiques le répètent depuis vingt ans : sans vie dans les cultures – insectes, vers de terre,, champignons… - on ne pourra pas nourrir l’humanité. L’inaction, voire la complicité, de certains responsables politiques est donc criminelle. Et la mobilisation, individuelle ou collective, doit redoubler.

    (Illustration : Paris, 7 juin 2018. Les apiculteurs enterrent leurs abeilles mortes aux Invalides)

    Télérama N° 3570 du 13 juin 2018
    Altermonde-sans-frontières

     

    Mais qui pourrait chasser ces marchands du temple ...

     


    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :