• Notre civilisation s'éloigne à coups de machettes ...

    La machette, arme symbolique de la délinquance migratoire ?

    Geoffroy Antoine 

    À Noisy-le-Sec, en Île-de-France, des rixes éclatent régulièrement depuis deux semaines autour d’un illégal. Bagarres générales, agressions au couteau et affrontements à la machette font désormais partie du quotidien des riverains.

    Phénomène nouveau, les attaques à la machette deviennent monnaie courante, dans le pays. Cette arme blanche rudimentaire est connue pour l’efficacité de son tranchant ; elle est aussi très largement répandue en Afrique et au Moyen-Orient. Jusqu’alors peu visible de ce côté-ci de la Méditerranée, son utilisation, dans toutes sortes de rixes de rue, symbolise une fracture culturelle notable en France : l’importation visible de comportements criminels propres à d'autres latitudes.

    Le 25 septembre 2020, c'est cette arme blanche qui est utilisée par un islamiste pakistanais pour attaquer sauvagement deux innocents ayant eu le malheur de se tenir devant les anciens locaux de Charlie Hebdo.

    Plus près de nous, en mai dernier, c'est toujours au moyen de cette arme que des gangs de Nigérians ont terrorisé les habitants d’un quartier nord de Marseille. Interrogé par Boulevard Voltaire, un policier nous avait affirmé que les délinquants « étaient descendus dans le quartier armés de machettes ». Il faut dire qu’au Nigeria, la violence à la machette est presque phénomène culturel, tant elle est ordinaire : bagarres, intimidations, enlèvements, terrorisme, tous les prétextes, du plus futile au plus tragique, sont prétextes pour la sortir... En 2015, dix personnes étaient sauvagement assassinées par Boko Haram, à la machette. Perçu par l’imaginaire collectif comme un instrument de mort particulièrement sauvage, la machette se différencie du couteau par un supplément de brutal, d’archaïque et de tribal.

    La machette surreprésentée dans les règlements de comptes

    La machette est aussi employée comme outil de règlements de comptes. Castres, Montpellier, Saint-Nazaire, Brest ou encore Chelles : plus aucune ville de l’Hexagone ne semble être préservée par ces longues lames incurvées. Particulièrement dévastatrice, ce n’est pas pour rien que les délinquants se massacrent, même entre eux, à la machette. Ainsi, en avril dernier, à Saint-Nazaire, cocktail de coups de feu et de coups de machette lors d'une "« descente punitive » sur le parking du centre commercial Océanis…
    https://www.bvoltaire.fr/la-machette-arme-symbolique-de-la-delinquance-migratoire/

     

    Notre civilisation s'éloigne à coups de machettes ...

     

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :