• Nous avons inventé le ruissellement perpétuel vers l'amont ...

    Selon Sébastien Laye, la théorie du ruissellement ne résiste pas au réel. En France, l’argent des riches profite encore moins qu’ailleurs aux pauvres. La faute, notamment, à la réserve héréditaire. 


    A mots couverts au cours des dernières années, le pouvoir actuel a tenté de réhabiliter la douteuse – car ne reposant sur aucun travail conceptuel sérieux d’économistes – théorie du ruissellement, selon laquelle les riches devaient devenir plus riches pour que les pauvres soient moins pauvres.

    Or, si un regain de croissance profite en effet à tous, souvent en premier lieu aux entrepreneurs et aux plus aisés, puis plus tardivement aux plus modestes, le mythe de la redistribution naturelle du haut vers le bas ou « trickle down » est un artifice conceptuel aux effets désastreux. Il relève d’une pure conception imaginaire qui fait fi du défi des inégalités et de l’accaparement de richesses par certains (un capitalisme de connivence que l’on retrouve en France), y compris dans des pays dont la croissance stagne.

    La société des héritiers

    La formule cruelle de « l’ascenseur social en panne », elle étayée par les études et les chiffres, est la négation de celle du ruissellement. Les disparités de patrimoine sont telles aujourd’hui dans nos sociétés occidentales que nous devrions nous poser la question de la redistribution inter-générationnelle des fortunes.
    https://www.causeur.fr/riches-pauvres-impots-heritage-egalite-160563

     

    Nous avons inventé le ruissellement perpétuel vers l'amont ...


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :