• Ode aux trains ...

    Ode aux trains ...


    Les talus se fendillent sous la chaleur des wagons rapides
    et des escarbilles rouges de toute la vapeur qui coule loin sur les arbres.
    Courage pour ces cris des locomotives hystériques
    et pour ces gémissements des roues suppliciées.
    Au dehors,
    les arbres enivrés de tous les regards ont le vertige monstrueux des foules
    au départ d'un avion pour un voyage éternel.
    A tous les signaux,
    une énorme bête se tient cachée
    et regarde d'un seul oeil ce grand lézard bruyant
    qui glisse sur des ruisseaux de diamants
    et sur les cailloux des mines aériennes.
    Philipe Soupault


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :