• Pâtisseries de nos régions ...

    Le frescati est un entremet issu de la grande tradition pâtissière française, introduite à Sète vers 1890. Il séduit les milieux aisés des négociants et des commerçants qui, au début du siècle, faisaient la fortune de la ville. Il honore depuis toutes les tables familiales en fête, notamment pour célébrer le 25 août la fête de la ville : la Saint Louis
    Le frescati est un  gâteau d’apparat, il se compose d’un disque de pâte sablée-sucrée, supportant un biscuit aux raisins blonds, gorgé de rhum, lui-même surmonté d’une épaisse et moelleuse couche de meringue italienne.
    Un glacé d’un fondant café lui confère son aspect séduisant et bombé, d’une belle couleur mordorée à la croute luisante et sucrée. Ainsi conçu, il se conserve hors froid, et s’est donc adapté aux chaleurs estivales de ce port méditerranéen.
    Sa recette a subi depuis quelques modifications. Une première génoise aux fruits confits cuits dans un moule à savarin abricoté et décoré, se dote en 1890 de deux à trois génoises montées en colonnes, glacées au kirsch et garnies de crème à la vanille, le tout posé sur un fond de pâte sablée. Cette deuxième préparation la rapproche de son apparence actuelle. La dernière touche finale est donnée à peu près à la même époque, en le cuisant dans un moule à manqué, masqué de meringue et passé rapidement au four.

    Pâtisseries de nos régions ...


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :