• Petite histoire des grands cocktails ...

    Le son d'un shaker qui jette des morceaux de glace alors que des esprits immaculés éclaboussent à l'intérieur. La condensation sur un Old Fashioned à moitié fini. La glorieuse variété ou couleurs, verrerie et garnitures. Prendre un cocktail et se sentir socialement décontracté est un plaisir que beaucoup d'entre nous aiment. Cependant, la plupart d'entre nous n'ont aucune idée de ce que nous buvons ni d'où cela vient. Pourquoi il porte le nom qu'il porte. (Listverse)

    Sazerac ...

    Ces deux prochains sont un peu controversés dans leur ordre, mais il vaut mieux retourner à la Nouvelle-Orléans. Patrie du Sazerac, du French 75, du Hurricane, du Vieux Carré… dois-je en dire plus ? Nommé d'après un cognac français du même homonyme qui a été initialement utilisé dans la recette, il est dit qu'Aaron Bird a créé le cocktail au Sazerac Coffee House en plein milieu de Crescent City avec les amers (et apparemment l'aide) du célèbre alchimiste lui-même, Antione Amedie Peychaud (inventeur des amers Peychaud) dans les années 1850. Considéré comme le premier cocktail par beaucoup, cette concoction a connu deux améliorations majeures dans les années 1870… de l'absinthe a été ajoutée à la recette et la base est passée du cognac au whisky de seigle après qu'une peste d'insectes a détruit les vignobles de France à l'époque, arrêtant toute production de cognac. Il convient de noter que Peychaud est crédité du mot "cocktail" car il a utilisé un coquetier à double face pour mesurer ses ingrédients pour ses potions expérimentales, qui à l'époque, le petit coquetier (qui était le précurseur de ce qui est le " jigger »), était appelé « coquetier ».

     

    Petite histoire des grands cocktails ...


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :