• Usage religieux ...

    Chez les amérindiens Chumash qui vivaient le long de la côte sud de la Californie, les croyances religieuses, les rituels et les pratiques médicinales étaient intimement liés avec probablement le datura jouant un rôle central5. En 1814, un missionnaire avait observé : « Avec cette plante, ils s'enivrent. Ils la prennent pour devenir forts, pour ne craindre personne, pour empêcher que les serpents ne les mordent et les flèches ne les transpercent, etc. »

    Le peuple Chumash utilisait des décoctions de Datura wrightii lors de rites d'initiation de sortie de l'enfance4.

    À l'âge de huit ans, les enfants devaient passer une épreuve pour leur donner droit d'accéder au monde des hommes. Les guérisseurs mettaient à fermenter des tiges et racines de D. wrightii dans des récipients d'eau qu'ils plaçaient au soleil pendant plusieurs jours jusqu'à ce que le mélange prenne une teinte brune. Il suffisait alors d'ajouter de la sauge blanche Salvia apiana aux vertus purificatrices pour obtenir le fameux breuvage nommé momoy.

    Cette drogue hallucinogène très toxique pouvait tuer mais c'est la mère qui devait la faire prendre à son fils. Seuls les garçons les plus forts survivaient et étaient dignes de devenir des pères et de servir la perpétuation du village6.

    Les Chumash utilisaient aussi cette plante hallucinogène dans de nombreuses situations :

        pour établir le contact avec un protecteur surnaturel afin d'avoir son soutien ou d'obtenir de lui une aptitude particulière
        pour entrer en contact avec les morts, retrouver des objets perdus, voir l'avenir, comprendre la nature profonde des personnes
        guérir d'une blessure, se protéger d'un mauvais présage ou briser un tabou

    Sur le plan médicinal, les racines et feuilles de datura étaient consommées sous forme d'infusion ou en application comme cataplasme. Elles étaient utilisés en dernier recours quand les autres méthodes avaient échoué.
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Datura_wrightii

     

    Datura wrightii...


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique