• Le serpent du grand canal ...


    travail incessant de la marée encore lisible,
    méandres naturels de la lagune qui réapparaissent,
    courbes, volutes, cheminement de ruisseaux,
    larges chenaux comme d’anciens fleuves aujourd’hui disparus
    qui auraient dessiné leur lit pour toujours,
    archéologie aquatique ;
    et ici plus profond qu’ailleurs,
    le geste millénaire du grand canal
    Pierre Cressant


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique