• Il est tard ...


    Il est tard déjà
        L’horizon recule encore
        Où pourrions-nous arriver ?
        Le rêve du repos a trop duré
        pour à présent y consentir.
        Nous savons désormais
        toute halte passagère
        toute victoire dérisoire
        tout échec insignifiant.
        Seul importe l’élan.
        avec les arbres pour sentinelles
        Nous poursuivrons notre marche.
        Béatrice Marchal


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique