• Définition de populisme
    Etymologie : du latin populus, peuple.
    En politique, le populisme désigne l'idéologie ou l'attitude de certains mouvements politiques qui se réfèrent au peuple pour l'opposer à l'élite des gouvernants, au grand capital, aux privilégiés ou à toute minorité ayant "accaparé" le pouvoir... accusés de trahir égoïstement les intérêts du plus grand nombre. Pour les "populistes", la démocratie représentative fonctionne mal et ne tient pas ses promesses. Prônant une démocratie plus directe, ils ont donc pour objectif de "rendre le pouvoir au peuple".

    Un phénomène clair en Europe, surtout depuis les élections en Italie, c’est l’importance grandissante des mouvements dits populistes et ce malgré toutes les campagnes lancées contre eux depuis des décennies par les médias politiquement corrects comme en France les chaînes de télévision publique avec Arte en exemple caricatural et des journaux comme Le Monde, Libération ou l’Obs ainsi que les avertissements teintés de menaces de la Commission Européenne.

    Ces mouvements avant d’être « populistes » sont avant tout démocratiques, exigeant que les politiques prennent en compte la volonté du peuple en matière d’immigration comme en d’autres domaines. Ils ont un caractère conservateur qui s’exprime par leur refus d’une immigration de masse qui mettrait en danger les traditions ou identités nationales, une volonté que entre autres l’Italie ou la Pologne préservent leurs cultures tout en s’accommodant très bien sur le plan économique, particulièrement pour les pays du groupe de Visegrad (Pologne, Hongrie, République tchèque, Slovaquie) de vues libérales comme une défense de l’entreprenariat, du marché libre et d’une réduction des interventions étatiques au niveau national et encore plus à celui de l’Union Européenne.µ
    https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/le-liberalisme-mis-en-cause-de-205415
    https://www.lesechos.fr/politique-societe/politique/0301852047647-le-populisme-ou-la-nouvelle-fable-du-loup-2185826.php

     

    Populisme ... leur épouventail ...


    votre commentaire
  • Je me souviens de ses débuts, nous étions socialistes à l'époque, et nous avions trouvé ça vraiment formidable. Nous parcourions la ville, Chaque place ou jardin avait son style, personne n'écrasait personne. Aujourd'hui c'est la fête du boucan, si vous voulez trouver un endroit où on joue encore de la musique écoutable c'est tout un poème.
    A Nantes, le boucan était soit sur le quai de la Fosse, soit près du hangar à bananes, très loin et au nord pour moi, mais les vents étaient dans ce sens donc j'ai eu droit aux boum boum toute la nuit ... Il parait que sur l'île de Versailles c'était naturel et bucolique ... encore fallait-il connaître ...
    https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/fete-de-la-musique-ou-fete-du-205441

     

    La fameuse fête de la musique ...


    votre commentaire
  • Brigitte Macron a eu un rôle clef pendant la campagne d'Emmanuel MACRON ET AU MINISTÈRE DE L'ÉCONOMIE. Elle dispose d'un cabinet et d'un budget. Elle ne bénéficie pas d'une immunité aussi nous demandons à ce qu'elle soit auditionnée par un juge dans le cadre des comptes de campagne de son mari. Thierry Paul VALETTE

    UN PRÉSIDENT QUI BÉNÉFICIE D'UNE INVIOLABILITÉ !

    L'association anticorruption Anticor à demandé au parquet de Paris l’ouverture d’une enquête pour vérifier "la probité des comptes" de la campagne présidentielle d’Emmanuel Macron. L’association a même déposé plainte mercredi 13 juin. Elle souhaite la vérification de "la transparence et la probité des comptes" de l'ancien candidat.
    Par ailleurs, Emmanuel Macron, quand il était ministre de l'Économie, organisait jusqu'à deux dîners par soir comme l'a révélé Christian Eckert, ex-secrétaire d'État au Budget..
    https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/brigitte-macron-doit-etre-entendue-205368

    La France est le pays d'Europe qui devrait avoir le plus grand nombre de parlementaires et de gouvernants en prison ...

     

    L'éminence grise de Manu, pardon de Monsieur le Président ...

    NON ! pas bribri quand même ...


    votre commentaire
  • Après l’Elysée et Brégançon, les Macron doivent-ils « moderniser » aussi le château de Versailles ?

    Par Théophraste R.

    Élysée.

    Bribri a fait changer les tentures, des tapis dangereux pour ses hauts talons, toute la vaisselle. Nous lui versons une allocation annuelle de 440 000 euros. [1]


    Brégançon.

    Le « rafraîchissement » de certaines pièces du fort ayant été effectué, il est prévu d’installer une piscine. La plage privée est à portée d’objectifs des paparazzi et Bribri n’a pas l’intention de montrer ses cuisses. Elle est trop pudique et même classieuse et distinguée, comme nous le confirme cet article à mourir de rire, classé 20 (sur 20) sur l’échelle de Fayot. Mais attention, la piscine (guère plus grande qu’un pédiluve, croyez-moi), sera posée sur la pelouse ! Elle sera « hors sol » : Comme le couple Macron.

    Versailles.

    Vade retro fake news ! Les Macron n’ont aucunement l’intention de faire installer un jacuzzi dans la galerie de Glaces et une pièce de maquillage mixte dans la chambre du roi.

     Théophraste R.
    (Vendeur d’assiettes en carton et de pisc
    ines gonflables pour smicards « qui ne sont rien »)
    legrandsoir.infoµ
    Altermonde-sans-frontières

     

    On a les têtes à couper qu'on mérite ...

     

     


    votre commentaire
  • Monsieur le Président Macron, nous exigeons de connaître le montant de la facture de « La fête de la musique » !

    Par Thierry Paul Valette

     

    Aprés l’affaire des "Assiettes à 500 000 euros", le pouvoir en place récidive dans les dépenses publiques excessives. Pour la fête de la musique 2018, ce 21 juin, l’Élysée ouvrira ses portes au public et accueillera des artistes dont Véronique Sanson. Cette fête à venir soulève de nombreuses questions mais la plus importante demeure celle du prix à venir de cet évènement. Nous souhaiterions que l’Élysée nous dévoile le prix facturé.

     

     Depuis son arrivée au pouvoir, le président Emmanuel Macron marche sur une seule jambe : la droite. Sa politique fustige certains par rapport à d’autres. La France se fracture au fil des mois et cela ne va pas s’arranger. Bien que ses anciens conseillers économique (ceux de la campagne présidentielle) tirent la sonnette d’alarme, ce dernier n’en fait qu’à sa tête. Le patron c’est lui et n’écoute donc que lui ! Seulement Emmanuel Macron avait appelé à la "Transparence" et à la "Moralisation" de la vie politique française pendant la campagne présidentielle de 2017. Il semble avoir déjà oublié le sens de ses propres engagements. En effet sa politique actuelle est en faveur de l’élite, des plus riches. De la suppression de l’ISF à l’augmentation de la CSG, il ne lui aura fallu seulement que quelques mois à peine.
    http://www.altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article38250

     

    Et ça continue encore et encore ...


    votre commentaire
  • Un pognon de dingue !


    Par Anne Roumanoff

     

    – Quel coup de génie des stratèges de l’Élysée d’avoir laissé fuiter cette conversation informelle sur Internet, au moins ça soulève le débat sur l’utilité des aides sociales.
    – Moi, je pense plutôt que c’est une gaffe de sa chargée de com. J’espère qu’elle ne lui coûte pas un pognon de dingue sinon il ne lui reste qu’à prendre "sa responsabilité individuelle". Surtout que le même jour, on a appris qu’à l’Élysée, ils avaient dépensé 500.000 euros pour 1.200 assiettes ! Quatre cents euros l’assiette, il faut leur dire, à Gigitte et Manu, que chez Ikea, tu peux trouver un service à vaisselle de 18 pièces à 39,99 euros.
    – Ne sombre pas dans le populisme, s’il te plaît. Les assiettes ont été commandées à la Manufacture de Sèvres, ça participe au prestige national. Pour en revenir à cette histoire de "pognon de dingue", Macron verrouille tellement sa com’ qu’il est forcément à l’initiative de cette fuite organisée. C’est son côté premier de la classe provocateur. Fini le président consensuel à la Obama, il se lance dans la disruption façon Trump.
    – N’empêche, dire que les aides aux pauvres ne servent à rien, installé confortablement sur un fauteuil moelleux sous les dorures de l’Élysée, je ne sais pas si c’est une erreur de com’, mais c’est clairement une faute de goût. Tous les cadeaux que le Président a faits aux plus riches, ça aussi, quand on y pense, ça coûte "un pognon de dingue".
    – Oui, mais comme les très riches sont de plus en plus riches, on peut considérer que les aides aux riches sont beaucoup plus efficaces.
    – Pfff, c’est juste qu’il y a beaucoup moins de riches que de pauvres, donc c’est forcément plus facile de favoriser les riches que d’aider les pauvres. Plus facile mais moins nécessaire…
    – Tu oublies la théorie du ruissellement, fondement de la pensée macronienne. Tôt ou tard, la richesse des privilégiés va ruisseler sur les plus pauvres. Les premiers de cordée millionnaires vont hisser les fainéants au RSA vers le haut.
    – Excuse-moi, mais quand un très riche part en vacances sur un yacht, je ne vois pas en quoi ça aide ceux qui n’ont pas les moyens de partir en vacances. C’est comme quand l’ancien patron de Carrefour renonce à ses indemnités de 3,9 millions d’euros : ça ne va pas faire baisser le prix de notre Caddie au supermarché ni augmenter le salaire des caissières.
    – N’empêche, certains pauvres ne font aucun effort pour s’en sortir, ils se complaisent dans l’assistanat, Wauquiez a été le premier à oser le dire mais tout le monde le sait.
    – "Aucun effort", je ne supporte plus d’entendre ça. Le découragement, la lassitude, le désespoir, ça n’est pas forcément de la paresse. Pendant que les très riches pratiquent l’exil fiscal, les plus pauvres, eux, sont victimes d’exil social. Alors oui, tendre la main aux plus faibles, aux plus âgés, aux plus malades, ça coûte peut-être un pognon de dingue mais les valeurs de solidarité et de partage, ça n’a pas de prix.

    lejdd.fr
    Altefrmonde-sans-frontières

     

    Un peu d'humour et d'amour ...


    votre commentaire
  • Tout le monde fait des erreurs.  Certaines erreurs, cependant, sont si colossales qu'elles peuvent changer le monde tel que nous le connaissons aujourd'hui. Le destin des nations et des millions de personnes a parfois dépendu d'une seule mauvaise décision. Du naufrage du Titanic à la vente de l'Alaska aux États-Unis, voici dix grosses erreurs qui ont changé le cours de l'histoire.

    La cause "officielle" de la guerre 14-18 ...

    L'archiduc Franz Ferdinand d'Autriche et son épouse, Sophie, visitaient Sarajevo et avaient ignoré les avertissements d'activité terroriste du groupe nationaliste la Main Noire. À 10 h 10, le 28 juin 1914, Nedjelko Cabrinovic, membre de l'organisation, a lancé une bombe sur la voiture de l'archiduc. Cependant, la tentative d'assassinat a été contrecarrée lorsque le conducteur a repéré l'objet et accéléré l'automobile, qui a atterri sous un véhicule derrière la voiture à ciel ouvert du couple royal, blessant les passagers et les spectateurs.

    Après un court repos, l'archiduc et sa femme ont tenu à rendre visite aux personnes qui avaient été blessées par la bombe à l'hôpital. Cependant, le conducteur n'a pas été informé que l'itinéraire du couple royal avait changé. Une fois qu'il a été informé, il a dû tourner la voiture dans une rue latérale. Au même moment, Gavrilo Princip, un membre de Black Hand, se tenait de l'autre côté de la rue après l'échec de la tentative d'assassinat. Profitant de l'occasion, Princip a rapidement traversé la rue et a tiré sur Sophie et l'archiduc  Tragiquement, cette erreur unique a non seulement conduit au meurtre du couple royal, mais elle a déclenché la Première Guerre mondiale, qui a coûté la vie à 18 millions de personnes.

    Ces erreurs qui ont changé la face du monde ...


    votre commentaire
  • L’Italie, une Grèce puissance dix ?
    Bien sûr, le M5S et la Lega n’ont pas fait campagne sur la sortie de l’euro ou de l’UE, ce qui pourrait ne pas pleinement leur donner le mandat pour le faire, mais l’équipe au pouvoir, qui compte des ministres qui y sont favorables, met déjà l’UE dans une position difficile sur de nombreux sujets, comme le note Jacques Sapir. Sur l’Aquarius, Matteo Salvini a tenu une position ferme sans fléchir. Mieux, Rome a annoncé qu’elle ne signera pas l’impopulaire CETA, une faille majeure dans le fonctionnement de cette UE où la commission est supposée gérer les questions commerciales. Va-t-il réclamer, comme pendant la campagne les 250 milliards de rachat de dette publique italienne par la BCE ?
    Ce début de mandat, entre docilité sur l’euro, mais vraies remises en question de l’EU sur l’immigration et le commerce, intrigue. Bien sûr, ces dernières restent limitées, mais appuient là où cela fait mal. En outre, l’Italie n’est pas la Grèce, où Tsipras s’est mué en exécuteur zélé de la troïka qu’il dénonçait, accréditant l’idée qu’il n’y aurait pas d’autres politiques possibles. Le processus de décomposition de l’UE, c’est aussi la réunion des ministres de l’intérieur allemand, autrichien et italien, « coordination inter-gouvernementale entre des Etats souverains, coordination qui contourne allégrement les procédures et les habitudes de l’UE, et qui, probablement, mettra en cause ses règles » pour Sapir.
    https://www.agoravox.fr/actualites/europe/article/l-ue-et-l-euro-sont-morts-ne-reste-205346

     

    L'Europe prend l'eau, surtout n'écopez pas ...


    votre commentaire
  • Le social coûte cher ? Essayez l’emploi pour tous !

    Macron a testé la formule médiatique « le social coûte un paquet de pognon »... pour préparer le terrain à de nouvelles réformes des politiques sociales dont l’objectif a été clairement défini quelques jours avant par Bruno Le Maire. « Nous ne sommes pas condamnés à compenser les inégalités par toujours plus de dépenses publiques, c’est-à-dire toujours plus d’impôt au bout du compte pour le contribuable »

    Mais ce sont eux qui creusent les inégalités, imposent la précarité au travail et fabriquent ainsi des millions de "travailleurs pauvres" ! Eux qui font que le revenu médian des demandeurs de logement social continue à baisser et donc poussent à la hausse des dépenses d’aide au logement, et ce sont eux qui s’exclament « les aides sociales coûtent trop cher » !

    Ce sont les incendiaires qui crient au feu ! Ils fabriquent la pauvreté, puis dénonce qu’elle coûte trop cher ! Et au fait, ils dénoncent les impôts trop élevés, mais pour qui ? Car pour les plus riches, les impôts ne cessent de baisser, à commencer par l’impôt sur la fortune supprimé, et surtout avec la fraude et l’évasion fiscale qui fait perdre chaque année des dizaines de milliards au budget national ! Il suffirait de réduire l’évasion fiscale de 10 % pour combler les budgets sociaux ! Cela dit, ce n’est pas le fond du problème ! Le fond, c’est le Droit à un vrai travail, digne, respecté et payé. À chacun un emploi et un salaire, ce serait le plus sûr moyen de faire reculer la pauvreté et donc le besoin de dépenses sociales.

    Vous trouvez que le social coûte trop cher ? Et bien donnez un emploi stable à tout le monde !

    levenissian.fr
    Altermonde-sans-frontières

     Gouvernement indigne

    On tourne en rond et en bourrique ...

     


    votre commentaire
  • Après l’abolition de l’esclavage en 1848 dans les colonies françaises, la majorité des esclaves déserte les plantations. Les grands propriétaires terriens, les anciens « maîtres », ont besoin de main d’œuvre. C’est la période de « l’engagisme ». Indiens, mais également Africains et Chinois, sont recrutés sous contrat et débarquent dans le nouveau monde. Les premiers Indiens arrivent le 6 mai 1853 à Saint-Pierre en Martinique, et le 23 décembre 1854 en Guadeloupe, après des traversées en bateau souvent effroyables et marquées par une forte mortalité. Déracinés, affaiblis par le climat et de mauvaises conditions de vie, les Indiens sont méprisés, désignés par le terme péjoratif de « Koulis » et accablés de moqueries par les anciens esclaves. Leurs « employeurs » les exploitent sans vergogne et les font travailler comme des bêtes de somme. Beaucoup d’ailleurs n’y survivront pas. La majorité finira par déserter les plantations, comme leurs prédécesseurs, les esclaves noirs.
    https://culturebox.francetvinfo.fr/livres/essais-documents/les-indiens-des-antilles-oublies-de-l-histoire-141009

     

    Les Antilles veulent rendre hommage aux coolies ...


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique