• Un ciel bleu tendre et ce soir des nuages légers mais bizarres.
    Mon Bidule a eu sa promenade.
    Bonne soirée !
    La guerre n'est pas une aventure.
    La guerre est une maladie.
    Comme le typhus.
    Antoine de Saint-Exupéry

    Il a fait une belle journée ...

     


    votre commentaire
  • LE DROIT A L'ATHEISME ET DONC A L'ISLAMOPHOBIE

    L'exclusion d'une religion en particulier, comme l'Islam, fait aussi partie d'enjeux politiques. Ainsi, stigmatisant ceux qui sont « inacceptables », « trop différents », l'extrème-droite rejettent aujourd'hui les Musulmans - en réalité "les Arabes", les étrangers - comme elle rejettait hier les Juifs.

    Pour ma part, ce n'est pas une seule religion que je déteste, mais TOUTES les religions. Etablir des différences entre les unes et les autres, sous prétexte que l'une ou l'autre serait persécutée, marginalisée, c'est tomber dans le piège de l'irrationnel, de ceux qui nous manipulent.

    C'est la Raison qui doit guider nos actes et non pas l'abandon de notre réflexion personnelle, de l'intelligence, entre les mains des prêtres, des « fous de Dieu », de tous les censeurs.

    Encore une fois, ce droit à la critique de la Religion a été conquis de haute lutte. Pendant des siècles elle était impossible, passible de torture et de mise à mort comme aujourd'hui dans nombre de pays musulmans.

    Après avoir été combattues par des dictatures athées, comme l'hitlerisme ou le « communisme », les religions « classiques » ont été souvent évincées par une autre : celle de la marchandise.

    Le chemin de la Liberté est donc difficile à trouver et à suivre. Mais relever un tel défi, contre la soumission et la passivité ambiante, ne mérite-il pas d'être vécu ?
    https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/le-voile-chiffon-rouge-ou-219086

     

    La religion c'est comme le sexe, la rue n'a rien à en savoir ...


    votre commentaire
  • De l’anesthésie à la violence

    Par Gérard Charollois

    Une internationale de l’argent a pris le pouvoir sur le monde. Sa malfaisance se révèle par la mort de la biodiversité, la maltraitance des animaux, les écarts sociaux abyssaux entre les moins de 1 % de milliardaires et tous les autres humains incluant ce qui sert de piétaille électorale à la secte libérale : hauts fonctionnaires, médecins, notaires, cadres en cours de précarisation. Pour masquer les échecs et périls générés par le système économique, la ploutocratie vicie les élections et « contrôle le temps de cerveau disponible ». Un processus d’abrutissement de masse est en place pour dissimuler la grossièreté de la manipulation.

    Exemple concret : le club des milliardaires manœuvre pour que l’élection présidentielle ne soit qu’à un tour. Lors de cette élection, les écologistes, les insoumis, les réfractaires se chamaillent et se neutralisent. Sortent vainqueurs le candidat des actionnaires et la candidate dite « d’extrême-droite » émule de Pétain, Mussolini, Hitler. Il n’y a donc plus de second tour. Tout est joué. Le candidat de l’argent s’inclinera sur les lieux de grands massacres perpétrés par les nazis et arrêtera les hordes brunes pour sauver la civilisation. Tout ceci n’est bien évidemment qu’un jeu théâtral fondé sur le mensonge, la préparation de l’opinion publique par les médias avec la complicité souvent inconsciente d’intellectuels officiels. La présidentielle jouée d’avance, le candidat de l’argent obtiendra du « bon peuple », deux semaines après son élection, une écrasante majorité de députés élus sur son seul nom, sans autre
    légitimité que la sienne, pour faire sa politique.
    http://www.altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article42446

     

    Ouvrez-les yeux : la réalité est un constat sinistre ...


    votre commentaire
  • qui se mélange à la petite histoire de la sorcellerie et de ses persécutions.

    Les sorcières, connaissaient mieux que personne les qualités (ou dangerosité) des herbes qui pouvaient soigner ou ... pas !!
    Les "potions" n'étaient pas parfaites. Les sorcières utilisaient souvent la «magie» pour décider quand elles devaient administrer des herbes et que l’empoisonnement était possible. Mais ces risques n’étaient probablement pas la raison pour laquelle la loi visait les sages-femmes. La monopolisation de la médecine pour le gain politique et économique des médecins à prédominance masculine aurait pu conduire à une prise de pouvoir organisée contre la médecine «populaire» féminine. Les «logiques» de la médecine sont passées des herbes et des potions aux humeurs, à la bile et à la théologie Aristote-Chrétienne. Ces nouvelles méthodes étant moins efficaces, l’existence des «anciens» médicaments menaçait la nouvelle doctrine médicale et religieuse. La montée du capitalisme a été menacée lorsque des guérisseurs ont servi la population paysanne pour un coût modique ou nul. Malheureusement, s’il s’agissait d’une guerre entre les sexes et les classes, les «sorcières» ont été perdues. «… La sorcière elle-même - pauvre et illettrée - ne nous a pas laissé son histoire. Il a été enregistré, comme toute l'histoire, par l'élite éduquée, de sorte qu'aujourd'hui, nous ne connaissons la sorcière qu'à travers les yeux de ses persécuteurs.

    Le monde des hommes ...


    votre commentaire
  • L’humanité débat et agit, depuis des sièces, pour ou contre la contraception et l'avortement. Cet article ne portera pas sur ce débat. Les substances utilisées pour provoquer l'avortement, occupent une place intéressante dans les antécédents médicaux datant de plusieurs milliers d'années. La connaissance de cette histoire éclaire la progression médicale, morale et juridique de l'humanité et de ses nombreuses cultures. (listverse)

    Sorcellerie et chasse aux sage-femmes considérées comme des sorcières ...

    Au XIVe siècle et au-delà, les sages-femmes ont été les premières cibles de la persécution. La plupart des abortifs sont classés comme des emménagogues, qui sont des herbes consommées pour induire la menstruation. Ces herbes avaient tendance à avoir une forte concentration d'huile essentielle. Cela étant dit, les emménagogues ne sont pas tous des abortifs si les herbes ne sont pas assez fortes pour provoquer un avortement. Au cours de leurs quatre cents ans d’oppression, de nombreuses sages-femmes ont utilisé le terme «emménagogues» comme substitut des «abortifs». Ils l'ont fait pour éviter d'être démasqués et emprisonnés.

    Les herbes couramment utilisées par les sages-femmes comprennent la Barrenwort (fleur des elfes), l'iris fétide, le savon de corbeau, Sansevieria, trillliums et bien d'autres. Les familles et les villages ont obtenu des conseils médicaux des sages-femmes, généralement sans diplôme. Les exécutions, qui sont généralement très meurtrières, ont fait des millions de victimes, dont 85% de femmes et de filles. La persécution a été si brutale qu'en 1585, plusieurs villages de l'évêché de Trèves se sont retrouvés avec une seule femme chacun.

    La contraception à travers les temps ...


    votre commentaire
  • Ces ménestrels contemporains, magnifiés par la petite bourgeoisie bohême, s’engagent et s’expriment aussi sur la société. Et voilà ce que nous avons le bonheur d’entendre ou de lire : « Pourrissons la vie de cette grosse m… puante. » Le poète Booba a trouvé un relais appréciable en la personne de Cyril Hanouna, sorte de Bernard Pivot des temps modernes, toujours enclin à faire rayonner la culture et la langue française : « Big up pour sa vidéo sur la ouf, bravo mon Booba ! », sous les approbations de ses chroniqueurs et du public.

    La « ouf » : magnifique verlan de « fou ». Une folle qui alerte depuis sa jeunesse au Maroc contre l’intégrisme islamique. Une folle menacée de mort, sous protection policière constante, qui se bat en France pour éviter, au pays de Molière et de Voltaire, de sombrer dans l’obscurantisme de la charia qu’elle a connue. Une folle qui a vu ses compagnons de Charlie Hebdo se faire massacrer à balles (réelles) de Kalachnikov par les frères Kouachi alors que la médiasphère dans son ensemble n’avait que des « pas d’amalgame » en bouche et des petites bougies pour images.
    https://www.bvoltaire.fr/la-ouf-disent-ils/

     

    Je suis Zineb ...

     


    votre commentaire
  • Une victimisation hystérisée de l’islam communautariste

    Une tribune-pétition "Stop à l'islamophobie" a été publiée dans le journal le Monde le 15 octobre, avec cette question : "Jusqu'où laisserons-nous passer la haine des musulmans" Une initiative prise par 90 « personnalités », pour l’essentiel apparentées à l’islam politique ou/et à la promotion du multiculturalisme juridique ou/et au racialisme et à l’indigénisme, Collectif contre l’islamophobie en France en tête (CCIF).

    Une attaque est intervenue contre une mosquée à Bayonne menée par un déséquilibré, ancien candidat du RN à une élection locale, faisant deux blessés graves. Hystérisant l'émotion créée par ce drame, c’était l’occasion d’un autre hold-up par les militants de l’islam politique aidés par certains médias. On a donné la parole à des femmes voilées posées en victimes d’une France raciste, sans aucun contrepoids. En 2003, 24% des femmes se déclarant comme musulmanes disaient porter le voile, alors qu’elles sont aujourd'hui 31%, selon une étude de l'Ifop de septembre 2019. Aucun rapport sans doute à y voir avec l’influence croissante des prêcheurs extrémistes. Le burkini à la piscine contre une règle d’hygiène élémentaire au nom de la religion, le refus de chauffeurs de bus de prendre le volant après une femme, des parents récusant un pédiatre homme à l’hôpital pour leur fillette de quelques jours, des aide médico-psychologiques d'une Maison d’accueil spécialisée qui refusent d'accompagner un couple d'homosexuels dans leur projet en avançant que c'est "péché", la multiplication de cas bloquants dans les entreprises sur ce sujet, passant de 2% en 2013 à 9,5% en 2018 (Source OFRE), ça n’existe évidemment pas. Sur LCI, monsieur Abdallah Zekri, président de l’Observatoire de l’islamophobie (Conseil Français du Culte Musulman) dénonce « des élus » de la République, accusés d’avoir fait commerce de « l’islamophobie » pour leur dire de « fermer leur gueule ». Il les accuse d'être responsables du communautarisme en ayant "parqué les noirs et les arabes dans des quartiers devenus ingérables", oubliant qu'ils sont accueillis dans des HLM qui sont tout de même des logements sociaux dont bien des familles aimeraient bénéficier. Il ferait mieux de critiquer ces islamistes qui profitent de la dégradation sociale de certains quartiers dans un contexte de crise, pour imposer leur loi en faisant fuir les habitants qui en ont les moyens, au risque du ghetto.
    https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/manifestation-du-10-novembre-219133

    Ingérables ? de la faute à qui ? Un maire de ces zones étrangères à la république n'arrête pas de dire que les islamistes sont présents 24/24 alors que tous les fonctionnaires ne font que 35 h par semaine ...

     

    Vous êtes Français, vous AIMEZ la FRANCE ou retour au pays d'origine ...

     


    votre commentaire
  • Le jardin est tout éclairé, que ça fait du bien !
    Avant de m'endormir, j'ai vu que les gilets jaunes étaient toujours là,
    malgré tout ce qui est fait pour les étouffer et les discréditer.
    Bon dimanche à tous !
    C’est toujours la démocratie, la liberté, la tolérance et la culture qui sont visées par les fanatiques islamistes qui trahissent leur dieu pour jeter sur la civilisation la haine qu’ils ont pour le progrès humain.
    François Hollande

    Ma journée commence au soleil ...


    votre commentaire
  • À l’image de notre société.

    Jamais expression n’aura été aussi adaptée pour décrire l’état de décrépitude d’une société dont le tissu social ressemble bien plus à un torchon qu’à des serviettes. La fracture sociale chère à celui qui est allé manger des pommes en compagnie de tous les autres responsables de ce gâchis, est devenue au fil des quinquennats une faille, un gouffre, un abîme …

    Le torchon ne peut plus essuyer les inéquités, assécher les différences, laver les mauvaises pensées. Il a été essoré par les inégalités, froissé par les violences, souillé par les injustices et nulle occasion ne permet désormais de se mettre à la même table pour fraterniser. Plus rien dans ce pays fait société et moins encore la table qui exprime plus encore tous les particularismes, les idéologies, les croyances toutes aussi indigestes les unes que les autres.

    Se mettre à table n’est donc plus permis et nul banquet républicain n’est envisageable entre intolérances alimentaires ou pas, pratiques rituelles ou ponctuelles, conviction, goût, exigences sacrées ou simplement habitudes désolantes. La France ne se sent plus bien dans son assiette, c’est là le signe majeur d’un éclatement total, d’une impossibilité de se retrouver pour tout mettre justement sur la table.
    https://www.agoravox.fr/actualites/societe/article/le-torchon-brule-219117

     

    Le torchon brûle ...


    votre commentaire
  • Premier bilan après 4 semaines de Face à l’info :

     (Agoravox)

    1/ 20 émissions — 20 débats – 19 invités – audience X2

    2/ Une chaîne d’info qui ose le débat contradictoire et sort du politiquement correct et de la langue de bois.

    3/ Après avoir pris ses marques, l’animatrice laisse la parole aux 2 débatteurs, ce qui change des intervenants coupés sur les plateaux dès qu’une vérité pointe le nez. Un exemple à suivre dans la profession des jounalopes.

    4/ Aucune femme pour débattre à ce jour. J’attends avec impatience les incontournables Fourest, Dialo, Obono, Garrido, Pulvar, Belkacem, Coignard, Hidalgo, Pécresse, Dati, Polony, Zined Al Rhazoui, Trautmann, Aubry, Lienemann, Duflot, Lepage, Filippetti, Taubira, Pellerin, El Komri… 

    5/ Doté d’une intelligence brillante alliée à une érudition hors norme, d’une capacité de synthèse autant sur la politique que sur l’histoire que sur le monde contemporain, Zemmour défend ses convictions avec un certain brio, convictions partagées j’en suis certaine par une majorité de français.

    6/ Je comprends mieux les raisons qui ont poussé certains à boycotter

     

    Quand on aime, on ne compte pas ...


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique