• Voilà le sujet dont devraient parler les médias, 24 heures sur 24 pendant des mois et non rapporter des fausses affaires ridicules comme les faits divers, la neige qui est tombée et qui a bloqué les routes, la tenue et les toilettes de Brigitte Macron… ou je ne sais quelle autre absurdité inutile qui ne sert qu’à combler le temps médiatique. N’oubliez surtout pas qu’aujourd’hui ça concerne les plus fragiles, c’est-à-dire les retraités, demain ce sera vous.
    http://www.lelibrepenseur.org/un-raz-de-maree-de-la-misere-le-president-du-secours-populaire-particulierement-touche-par-les-retraites-qui-demandent-a-manger-2/

     

    Nous ? demain ?

     

     


    votre commentaire
  • L’Europe n’est pas une démocratie, toutes les décisions sont in fine prises par Berlin. L’Eurogroupe n’a aucune légitimité juridique, la Commission européenne aucun pouvoir exécutif et la BCE largement contrôlée par les milieux conservateurs allemands.

    La conclusion de tous ces faits, désormais largement corroborés par différentes sources officielles, est accablante :

    L’Union européenne, tel qu’elle fonctionne aujourd’hui, impose une politique de rigueur budgétaire et monétaire qu’elle sait être contreproductive, dans le seul but de contraindre les pays membres à abandonner leur modèle social, pour l’unique bénéfice du Capital dont les intérêts sont essentiellement représentés par l’électorat conservateur allemand. Et cela se fait au mépris des principes élémentaires de la démocratie, dans tous les pays de l’Union européenne, et avec la complicité de tous les gouvernements.

    On comprend que des journaux comme Le Monde et des organes comme Radio France ne souhaitent pas tirer de façon trop limpide les conclusions qui s’imposent : cela devrait logiquement entrainer la fin de l’Union européenne.
    https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/les-principales-revelations-du-201736

     

    Leur Europe de la honte ...


    votre commentaire
  • Le capitaliste, accumulateur sans fin, (que nous sommes tous par la force des choses, ne serait-ce que par notre passivité, notre complaisance ou notre collaboration avec le système), c'est à dire l'amateur de marges, bénéfices ou autres plus-values, voit en le monde une espèce de «  géant casino » ou chacun essaierait de gagner- dans le meilleur des cas toucher le jackpot- un peu plus que les autres pour vivre (ou survivre), par une série d'artifices plus ou moins voyants pour satisfaire parfois sa soif irrépressible d'argent, qui se perçoit en général au nombre de zéros figurant sur ses comptes en banque, quand ils ne sont pas cachés dans des parasites fiscaux. La sagesse chinoise nous rappelant qu'« il n'existe que deux types d'hommes vertueux sur Terre, ceux qui sont morts, et ceux qui ne sont pas encore nés  », nous éviterons de jeter l'opprobre à tout va sur « les autres », les êtres cupides potentiels qui s'ignorent se comptant probablement par milliards sur notre belle planète...
    https://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/le-profit-contre-l-homme-201595

     

    Ilnous faut une autre révolution contre le pouvoir et le profit ...

     


    votre commentaire
  • Pas cet éternel désirninsatisfait qu'on nous souffle ni cette laideur qu'on nous fait payer si cher !

    Ce si puissant besoin d’infini

    Cela commande un changement complet d’optique ? Je crains fort que oui. Je suis même sûr qu’il faut envoyer au cimetière des idées néfastes, à une vitesse express, les Macron, Wauquiez, Le Pen, Mélenchon, par-delà les différences que vous connaissez tous. Même des Hamon ou Jadot, ou ces pauvres restes d’Europe-Écologie ? Enfin, voyons, vous qui m’avez lu jusqu’ici, n’est-ce pas pleinement évident ? Encore un mot sur ce funeste appétit de production matérielle sans limites. On sait de manière certaine que le Sud n’aura jamais ce que le Nord considère comme élémentaire. De l’eau au robinet, des chiottes à domicile, des bagnoles, des tablettes. Au passage, l’idée d’égalité entre les hommes, fondement tout théorique des discours de gauche, s’en trouve fracassée. Mais au-delà, je crois entrevoir que l’homme, ce si petit être, est parcouru par des rêveries indépassables d’infini. Plus son temps terrestre est ridiculement court, plus il semble se réfugier dans des délires de profusion qui font semblant de calmer les douleurs les plus intimes. Oui, plus j’y pense, plus je crois que c’est fatal. L’homme a besoin de repousser ses dérisoires limites. Et c’est devenu totalement impossible dans l’ordre matériel où le pauvre animal que nous sommes croit voir la réalisation de son être. Que reste-t-il ? L’esprit. L’esprit humain – au reste, celui de tous les vivants – me semble être la seule destination possible. Car il est, en tout cas paraît dépourvu des limites triviales de nos existences communes. C’est en parcourant ensemble ce territoire encore vierge, en y chevauchant du matin jusqu’au soir, en découvrant de nouveaux rivages et d’immenses îles aux arbres géants que nous pouvons espérer avancer encore. Et peut-être trouver une voie qui soit autre que celle de la barbarie.
    Fabrice Nicolino
    Altermonde-sans-frontières

    L’esprit contre la désolante certitude de la destruction ? L’esprit, comme arme de restauration de tout ce qui a été broyé ? Je n’ai pas le temps de plus détailler ce dimanche de février 2018. Mais j’y crois. L’esprit seul est sans limite discernable.

    Une révolution vers le besoin et la beauté ...

     


    votre commentaire
  • Il est URGENT de passer à l’action. Quelle action ? RASSEMBLEMENT. Quel que soit votre projet, quelle que soit votre vision du monde, notre seule chance d’offrir aux générations futures un meilleur demain c’est de s’unir. Puce RFID, service d’endoctrinement militaire obligatoire, Transhumanisme et que ne sais-je encore ! Que nous faut-il pour réagir ? Nous avons à la tête de ce pays un ancien employé de chez Rothschild, Attali nous parle de gouvernement mondial dont la capitale serait Jérusalem, et vos enfants doivent se prendre onze nouveaux vaccins sans que vous ne puissiez rien y faire ou presque.

     Même vos gosses ne vous appartiennent plus ! Quand est-ce que nous allons réagir ?

     Je ne parle pas de prendre les armes, je parle de changer les choses, ensemble, tous ensemble ! Avec intelligence, ruse et méthode. Il n’y a pas de solution-miracle, on ne répond pas à un problème complexe avec une solution-miracle. Ce qu’il faut c’est véhiculer les bonnes idées pour qu’elles se développent le plus possible, assembler les talents, reconnecter les gens entre eux. C’est, je pense, la seule issue de secours crédible.
    https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/ca-urge-201673

     

    Il est urgent de vivre enfin dans notre monde à NOUS ...


    votre commentaire
  • Dans le temps des anciens, qui connaissaient le plaisir du manque, les huîtres, c'était les mois en "R", de septembre à avril, les autres mois, elles étaient laiteuses, certains les aimaient et les mangeaient, d'autres non dont je suis.
    J'aime beaucoup les huîtres, les fines de clair, pleines d'eau. Dimanche dernier, au restaurant j'en ai mangé des délicieuses. Avant, nous en mangions souvent, mais je ne sais pas les ouvrir sans me blesser alors je choisis le restaurant ...
    Mais, l'été, tous ces touristes en mal de produits locaux, dont les huîtres, faisaient la tronche devant la laitance, qu'à cela ne tienne, des petits sorciers on fabriqué des fausses huîtres qui ne songent plus à se reproduire. Comme les produits de Monsanto, tout est stérile car ça fait vendre ...
    Bon appétit !
    https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/ces-fausses-huitres-dont-on-cache-201670

     

    Des huîtres trafiquées ...

     

     


    votre commentaire
  • Le peuple, cette entité indéfinie et qui pourtant nous exprime quelque chose, existe encore en certaines contrées, là où l’on n’a pas balayé son histoire et où on n’en a pas dévoyé sa part la plus dynamique tout en abrutissant les autres. On peut, chez nous, croire encore à son histoire, à la France belle et rebelle, à sa révolution et à ses acquis à coups de bagarres sévères, qui dépassent nettement ceux des voisins, mais le fait est qu’on ne rencontre plus grand monde qui a conscience d’en faire partie. C’est évidemment dommageable pour qu’il puisse prendre le pouvoir ; quand on ne sait pas qui on est, on a déjà grand mal à tracer un chemin personnel. Et puis, on n’en voit jamais se comporter comme un d’un peuple rebelle, il se laisse fouiller avant d’entrer au concert ou pour faire un voyage, il se laisse dépouiller par les flics sans moufter mais râle, ah, pour râler, il râle ; mais oublie vite.

    Un peuple qui n’a pas de valeurs personnelles qui s’opposeraient et seraient contraintes par le pouvoir imposé, n’a aucune chance d’émerger comme puissance ; à plus fortes raisons si ses valeurs sont celles du pouvoir imposé, mais que celui-ci l’empêche d’y accéder.

    Alors, il faut bien comprendre que le quidam ordinaire n’a aucune envie ni talent de pouvoir, et que du coup, il sera facilement le suiveur, le soutien d’un qui s’y croit et se trouve dans les parages, ou plus probablement un qui s’en fout, ce qui diminue d’autant la possibilité d’un pouvoir partagé. Quant au pouvoir délégué, mais grand dieu, à qui ? Pas foutu de se mettre d’accord contre, alors pour !!

    Le seul pouvoir possible pour sortir de cette mélasse délétère, c’est le pouvoir sur soi-même ; je te délègue volontiers le pouvoir que tes connaissances ou que ton habileté te donnent, je n’exige aucun pouvoir sur toi en retour, mais reste dans ta sphère de compétences. Et comme tout le monde a une sphère de compétences, d’habiletés, de connaissances, cette puissance devrait pouvoir s’échanger et se partager sans dommages.

    Mais le pouvoir voulu comme une vengeance ou un renversement des rôles ne peut aboutir qu’à ce qu’on a déjà.

    Je le redis, je ne comprends pas comment un peuple peut vouloir ou avoir le pouvoir sur quiconque hors soi-même.

    C’est curieux, mais cela s’appelle l’anarchisme et c’est pourquoi, bien qu’ayant conscience de toutes les embûches, je ne vois pas d’autres solutions !

    J’accepte très difficilement et seulement parce que j’y suis contrainte, le pouvoir d’une majorité, la plupart du temps incompétente, sous influence ou bien très égocentrée, et pourtant, c’est ce qu’on nous vend comme le régime le moins mauvais ; comment dit-on ? Le pire à l’exception de tous les autres. On nous bouche là très sérieusement notre horizon.

    J’accepte que tu sois meilleur que moi en des tas de domaines, mais je n’accepte pas que tu me contraignes.
    https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/le-pouvoir-au-peuple-201512

     

    Et le Peuple dans tout ça ...


    votre commentaire
  • Privilèges, acquis sociaux ou caste parasite ?

    Par Patrick Mignard

    Ça fait un moment que la calomnie traîne dans les allées du Pouvoir : il y aurait la France qui souffre et celle des privilégiés. Mais attention, dans l’idée des politiciens, les privilégiés ce ne sont pas eux, mais des salariés, des travailleurs qui bénéficient, généralement depuis la Libération de « statuts spéciaux », d’avantages qu’on leur a accordés, bref, d’acquis sociaux.

     Quels sont ces avantages ? Stabilité de l’emploi, avantages en nature, retraites, tout ce que légitimement tous les salariés ont toujours demandé et pour lesquels ils se sont battus. Sont-ce des privilèges ? Il fut une époque, pas si lointaine, où ces avantages étaient considérés comme des avancées sociales pour les autres salariés et leur servaient d’exemples… ce n’était pas des privilèges, bien au contraire, mais des conquêtes sociales. On ne condamnait pas celles et ceux qui en bénéficiaient, on essayait de les imiter et d’arracher ces mêmes avantages au Capital, à l’État. Le capitalisme se mondialisant, le rapport de force entre le Capital et le Travail tournant à l’avantage du premier, les acquis sociaux sont devenus dans la bouche des patrons et des politiciens des privilèges scandaleux.
    https://www.altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article22369

     

    Nos gouvernements parasites ...


    votre commentaire
  • Ouah ! Vous vous rendez compte, il neige en hiver et il a gelé hier ! Une nouvelle incroyable ! Déjà, qu’il faisait des orages en été et que personne ne nous avait prévenus, sauf la télé. Heureusement qui sont là, nos tronches de premier de la classe. Plus surprenant, il paraît aussi que les fleurs éclosent au printemps. Mais aussi, qu’il pleut en automne. Oui oui, ils l’ont dit à la télé. Çà, c’est le réchauffement climatique qui disent « nos » journalistes. Où on va ma brave dame !

    Dans le temps, avant qui nous disent, dans le poste, trois fois par jour, comment se la tenir correctement pour pisser comme y faut, on se démerdait, on ouvrait la braguette, on la sortait et çà giclait tranquille dans le caniveau, sans que personne y trouve à redire. Mais çà, c’était avant , mon bon monsieur ! Maintenant, ces pisseux (pisse-copies) de journaleux, pour qui une ville de 10000 habitants s’appelle désormais un village, vous font bouffer en boucle, sur les chaînes d’info continue (BFMTV, LCI, etc.) et les autres, ce genre d'absurdités qui, naguère, valaient tout juste une brève, en dernière page des quotidiens sérieux. Pas de quoi fouetter un chat, disait-on, dans les rédactions.
    https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/la-tele-devient-un-instrument-d-201638

     

    Télé de marde ... débranchez-vous ...


    votre commentaire
  • La chasse française hors-la-loi et condamnée par les contemporains

    La Convention Vie et Nature constate que des chasseurs d’oiseaux d’eau manifestaient le samedi 10 février sur le pont de Normandie et que, se livrant à leurs habituelles violences, ont renversé une voiture de gendarmerie. Ces individus veulent tuer les oiseaux d’eau migrateurs et plus particulièrement les oies durant le mois de février, alors que le Droit européen prohibe la chasse des oiseaux "lors de leur trajet de retour vers leurs lieux de nidification", ce qui est le cas des oiseaux d’eau dès la fin janvier.

    Refusant de respecter les oiseaux en fin d’hiver, les chasseurs français soutiennent devant les juridictions que les oiseaux ne migrent pas en cette période et ce contre toute évidence et contre les données ornithologiques. Le Conseil d’État et la Cour de justice de l’Union Européenne durent à de très nombreuses reprises condamner la chasse braconnière à la française.
    http://www.altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article37060

     

    Les viandards dans toute leur splendeur ...


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique