• Peu à peu, les libertés reculent. La presse se voit convoquée par la DGSI afin d’y dévoiler ses sources. Le politiquement correct règne dans la plupart des médias audiovisuels, et particulièrement à France Télévisions et Radio France. Le législateur multiplie les lois restrictives à la liberté d’expression. La liberté de circulation est limitée par la simple volonté d’agitateurs minoritaires ou parce que votre voiture est trop vieille.

    La culpabilisation règne en maître afin de clouer au pilori les contradicteurs de la bien-pensance. « Vous mangez trop gras, trop salé, trop sucré, pas assez bio. » « Vous consommez trop de viande. » « Fumer tue. » « Vous avalez trop de médicaments. » « Vous devez boire avec modération. » « Vous ne bougez pas assez. » « Vous triez mal vos déchets. » « Vous polluez votre planète. » Etc. Je vous laisse compléter la liste. La liberté de penser ou d’opinion est également attaquée. Plutôt que de contre-argumenter, on interdit : « Le racisme n’est pas une opinion » ; « vous ne devez pas avoir de pensées homophobes, sexistes, islamophobes… »
    https://www.bvoltaire.fr/portrait-robot-du-dictateur-qui-vient/

     

    La dictature s'en vient ...


    votre commentaire
  • Les immigrées représentent 12 % des femmes en âge d’avoir des enfants et participent à hauteur de 19 % aux naissances en 2017. Si près d’un nouveau-né sur cinq a une mère issue de l’immigration – en progression de 3 points par rapport à 2009 –, la contribution des immigrées ajoute seulement 0,1 enfant au taux de fécondité national, qui passe ainsi de 1,8 à 1,9 enfant par femme. Leur incidence est donc limitée, même si elle est en légère progression par rapport à 2009.
    https://www.lemonde.fr/societe/article/2019/07/10/taux-eleve-de-fecondite-en-france-il-faut-chercher-les-explications-ailleurs-que-dans-la-presence-des-immigrees_5487453_3224.html

    Ceux qu'on appelle "les enfants C.A.F." !!!!!!!

     

    Les faits, rien que les faits et c'est le Monde qui le dit lol


    votre commentaire
  • Le devoir d’irrespect
    Une nécessité absolue, la République n’est pas Monarchie

    Par C’est Nabum

     

    Rien n’est plus insupportable à mes yeux que ces flagorneurs patentés et autres obséquieux mielleux à l’échine si souple qu’ils passent leur existence pliés en deux dès qu’une personnalité s’approche d’eux ou qu’ils s’adressent à elle par l’entre-mise de la toile. Ils ont sans doute les lombaires d’une grande souplesse et l’esprit peu enclin à la rébellion. Ils avalent tout ce qui passe, s’interdisent tout esprit critique, surtout si c’est en public. Ils sont les plus sûrs piliers d’un système qui n’a jamais compris la différence réelle entre République et Monarchie.

     

     Nos amis les flatteurs sont le ferment de cette confusion des genres. Ils ont, par principe, une si haute estime de ceux qui détiennent le pouvoir que ceux-là finissent par se persuader d’être effectivement au-dessus du panier, non pas de simples élus représentants du peuple souverain, mais des êtres d’exception, d’essence quasiment divine, sortis en droite ligne de la cuisse de Jupiter. Les valets ne font pas que servir la soupe, ils la rendent amère aux plus humbles en poussant toujours plus l’adoration pour leurs maîtres. C’est ainsi que tout naturellement nait l’ivresse du pouvoir, ce curieux sentiment d’être au-dessus de la plèbe, d’avoir tous les Droits et le plus souvent guère de devoirs. Les privilèges qu’ils s’octroient indûment ne sont que le fruit de cette vénération sans limite que leur accorde ce premier cordon sanitaire qui constitue un solide rempart contre le peuple des mécontents, ce peuple en jaune si méprisé des maîtres et de leurs valets.
    http://www.altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article41716

     

    Le devoir d'irrespect ...


    votre commentaire
  • Combattre les violences policières et les mensonges d’État

    Par Sandra Cormier

     

    Pas de fête de la musique après 4 heures du matin... mais la fête de la matraque à Nantes ! Pour prétendument rétablir le calme dans une friche portuaire déserte, une soirée électro a été violemment interrompue par des tirs de lacrymogène, grenades explosives, balles en caoutchouc... Des jeunes ont été poussés à se jeter dans la Loire. Et l’un d’entre eux, Steve, a disparu. Pourquoi un tel déferlement de violence pour un dépassement de l’autorisation d’émettre du son d’environ 30 minutes ? Comment peut-on mourir pour quelques notes de musique en plus ?

    Logique liberticide et autoritaire

     
    La réponse n’est pas tant à chercher dans une hypothétique bavure ou erreur de commandement. Derrière de tels actes s’exprime en effet une logique profonde et systémique. Une logique particulièrement à l’œuvre à Nantes qui, depuis l’existence de la ZAD et du mouvement de résistance à l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, est l’un des laboratoires privilégiés du maintien de l’ordre de l’appareil d’État.
    http://www.altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article41719

     

    Alors comme ça, Nantes serait surveillée de près ?

    Alors comme ça, Nantes serait surveillée de près ?


    votre commentaire
  • Le coucher de soleil devait être beau.
    Il a fait chaud mais beaucoup d'air,
    ce soir c'est très agréable.
    Bonne soirée !
    Quand le gouvernement viole les droits du peuple,
    l'insurrection est pour le peuple.

    Robespierre ... oui, je sais

    La nuit tombe ...


    votre commentaire
  • La France, pays de la liberté ?

    Euh… vous y croyez encore, vous, lecteur de ce site dont la devise est, justement, « La liberté guide nos pas » ? Guide-t-elle ceux du Président ? La question se pose, quand on voit avec quelle unanimité la majorité vote des lois liberticides. Des lois qui veulent encadrer notre vie de tous les jours, qui font appel le plus souvent à l’odieux principe de précaution. Un principe qui nous interdit de vivre comme nous le voulons.

     

    Certes, nous ne sommes pas en Corée du Nord ou en Iran, mais, chaque jour, on réglemente un peu plus notre vie quotidienne.

     

    Bientôt, les enfants pourront sans doute dénoncer leurs parents s’ils leur donnent une fessée. On a connu ça ailleurs, en d’autres temps, pour d’autres raisons. Attention à la nouvelle génération de radars qui vous photographieront si vous n’êtes pas attaché, si vous téléphonez, si vous avez dépassé la vitesse autorisée. Demain, ces radars enregistreront vos voix.

     

    Attention, aussi, à ce que vous pensez. Si, par exemple, vous soutenez les Identitaires ou si vous avez le malheur d’appartenir à l’un de ces groupuscules dits d’extrême droite. Un rapport parlementaire de 526 pages, pas moins (fruit d’une longue commission d’enquête présidée par LFI et dont le rapporteur appartient à LREM), a tout plein d’idées sur le sujet. Ces députés, du reste, n’ont travaillé que sur la droite, se gardant bien de s’intéresser aux groupuscules genre antifas, aux casseurs et aux banlieues antisémites.
    https://www.bvoltaire.fr/la-france-est-elle-encore-la-patrie-de-la-liberte/

    Le plus drôle dans tout ça, c'est que ce gouvernement d'oligarques fascistes, qui fait tout pour préparer l'avènement d'un dictateur, n'arrête pas de faire chanter les médias sur le fait que dès que le peuple lève le bout de son nez "on se retrouve en 1930" comme si c'était les peuples qui avaient fascisé l'Europe à cette époque ... Oui, nous sommes dans le même cadre mais ce sont ceux qui nous gouvernent qui nous y conduisent, pas les extrêmes d'un peuple pas dupe.

     

    Démocratie ? NON !!! dictature encore soft ...

     


    votre commentaire
  • Droits des animaux ou devoirs de l’homme envers les animaux ?

    Par Gérard Charollois

    Parmi les questions clivantes et discriminantes, au sein de la société contemporaine, figure le rapport de l’animal humain avec les autres animaux. La culture traditionnelle interdisait de poser la question de ce rapport de l’espèce humaine avec l’ensemble du vivant. Les dogmes religieux monothéistes et les premiers balbutiements des lumières encore bien pâles enseignaient que l’homme siégeait su un piédestal, créé par les divinités pour croître, multiplier, dominer et asservir le monde. Le dogme l’enjoignait de devenir comme seigneur et maître de la nature, source de profits et de dérivatifs récréationnels.

    Or, d’une part, il y a une unité du vivant et, d’autre part, la douleur physiologiquement éprouvée et la souffrance morale en résultant sont partagées par tous les individus dotés d’un système nerveux. Refuser d’infliger à autrui une souffrance que l’on refuserait pour soi-même est la base de toute morale élémentaire. Nier ce principe impératif moral revient à s’exposer soi-même à l’agression d’autrui. Si on ne respecte pas la vie de son voisin et si la société n’est pas là pour faire respecter l’interdiction du meurtre, il faut s’attendre à être tué par ce voisin. La reconnaissance du Droit d’autrui n’est pas qu’une manifestation d’altruisme. C’est une opportunité en vue d’une réciprocité.
    http://www.altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article41709

    D’autres hommes ont longtemps brandi ce paravent des crimes à l’encontre des esclaves, des sauvages, des ennemis. Entre les tueurs, les tortionnaires et nous, il y a un fossé plein de sang ! Abolir la chasse, la tauromachie et tout ce qui génère souffrance permettra de franchir une étape civilisationnelle fondamentale.

     

    Les droits des anmaux sont le devoir de l'homme ...


    votre commentaire
  • Je viens de finir la minisérie Chernobyl.

    Bon, elle est faite pas des Américains.
    Au premier abord, elle est bien faite, peu d'acteurs américains connus, donc ça ajoute à la véracité. C'est l'Union Soviétique époque Gorbatchev : le communisme et ses silences, le KGB. C'était en 1986, à l'époque, j'étais passée près de la centrale nucléaire de Chinon, j'avais vu les fumées des tours de Golfech, avec un sentiment de malaise et une certaine crainte. La plupart des ouvriers qui travaillaient à la centrale de Chernobyl et les gens qui vivaient à Pripiat se sentaient en sécurité et n'avaient aucune idée de ce qui pouvait les attendre, les savants et ingénieurs savaient mais si le KGB disait silence, c'était silence ou goulag.
    Donc quand ça pète, une innocence totale des méfaits qui en découlaient, tout le monde court dans tous les sens sans aucune protection.
    La recherche de tous les animaux domestiques pour les abattre est éprouvante.
    Bon, c'était en 86, les Amerloques aiment bien descendre les Russes, bien qu'ils aient assez peu parlé de la catastrophe de Three Mile Island.
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Accident_nucl%C3%A9aire_de_Three_Mile_Island

    Mais, il y a eu Fukushima, en 2011, et là si les sauveteurs étaient mieux protégés, les dirigeants étaient complètement perdus ...
    Donc nos matamores français qui nous vantent les centrales nucléaires, les EPR, les voitures non pas électriques mais utilisant le nucléaire .. Fessenheim explose demain ? bonjour la catastrophe. En premier lieu on nous racontera ce qu'on voudra, on nous mentira comme on l'a fait pour le nuage de fumée de Chernobyl ...

    C'est une série éprouvante, comme une guerre, les matamores cachés derrière leurs paroles pour ne rien dire ni faire et l'armée, le petit peuple sur le devant, débrouillez-vous pour nous sauver nous les matamores ...

    Tous ces matamores qui nous mentent ...

     


    votre commentaire
  • Le plan stratégique des islamistes consiste à évoluer dans l’ombre des progressistes. Ces derniers ouvrent le chemin tel un char qui avance dans une ville dévastée nommée civilisation française. Le char repousse les attaques des résistants à coups de canon et brûle tout ce qui tient encore debout, vestiges insupportables d’un monde qui doit disparaître. La poussière soulevée après chaque détonation couvre les silhouettes de fantassins qui marchent au rythme du blindé, ce sont les islamistes, une troupe bigarrée où se mêlent les insignes et les uniformes : salafistes, djihadistes, frères musulmans. Ce désordre n’empêche en rien la formation d’un front uni que peu d’entre nous perçoivent, les yeux fixés sur le char et les oreilles bouchées par le bruit des explosions.

    Les islamistes mènent une guerre asymétrique, ils s’en prennent au « climat » général de la société qu’ils veulent modifier et non aux forces de l’ordre en particulier. Ils savent qu’ils seront écrasés par les policiers et les gendarmes s’ils s’avisent de prendre les armes pour de bon. Leur stratégie est tout aussi brillante que perfide : elle consiste à démobiliser la jeunesse française en la privant de l’esprit guerrier et de l’estime de soi. Un pays privé de sa jeunesse est un pays à genoux : une terre à prendre. Les jeunes détiennent le monopole de la violence spontanée, cruelle et facile à mettre en œuvre. Toutes les armées du monde le savent.

    Culte du pacifisme et «pas d’amalgame»
    https://www.causeur.fr/islamistes-france-plan-strategique-progressisme-162925

     

    La belle vie que  vous allez avoir ...

     


    votre commentaire
  • Macron, c’est la mort sûre

    Par Théophraste R.

     
    Le 30 août 2017, le député LREM M’Jid El Guerrab a cassé à coups de casque de moto la tête d’un député du PS. La victime a dû subir une opération suite à une hémorragie interne. Le 23 juin 2017, la député LREM, Laetitia Avia (photo) a mordu un chauffeur de taxi dont le terminal de paiement par carte bancaire était hors service.

    Le 3 juillet 2019, du haut de la tribune de l’Assemblée nationale, elle a insulté et menacé avec morgue les Internautes : « Chers trolls, haters, têtes d’œuf anonymes, qui vous croyez seuls cachés derrière vos écrans, qui êtes petits et lâches, sachez que nous nous battrons pour vous mettre face à vos responsabilités (...) c’est la fin de l’impunité ! » Il faut dire que, depuis l’Élysée, Macron donne l’exemple dans l’art de gouverner : il faut mépriser, montrer ses crocs, menacer, tabasser. Et vas-y que j’éborgne, ampute, tue à l’occasion, juge et emprisonne les Jojo gilets jaunes et autres clampins « qui ne sont rien » et dont les Droits sont mis à mort.

    Théophraste R.
    (Tête d’œuf anonyme caché derrière son écran pour chanter en toute impunité : « Emmanuel Macron, Ô tête de con, on vient te chercher chez toi. »).

    legrandsoir.info
    Altermonde-sans-rontières

    Les Ben Allah et compagnie ? où ? mais qui se ressemble s'assemble ...

     

    Mais où vont-ils chercher ces merdes ?

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique