•     Il me semble que l’un des points fondamentaux est l’appropriation citoyenne de l’anarchisme. Il ne peut être une chose sectaire et de type avant-gardiste. Cela veut dire continuer la lutte pour ne pas permettre aux politiciens professionnels de confisquer l’exercice du pouvoir, sans perdre de vue les objectifs que nous avons à long terme, ces idéaux qui font que nous sommes en marche vers un idéal. Nous devons nous investir dans les luttes que mènent les divers secteurs de la société : les associations de quartier, les associations écologistes… Nous n’aspirons pas au pouvoir, mais nous devons miner le corps social jusqu’à ses fondations. Nous devons participer à toutes les batailles pour l’égalité, la démocratie, le respect. Dans la mesure où il y a des anarchistes qui interviennent dans la société, les idées acrates (Personne rejetant toute autorité, toute domination) sont diffusées. Si nous ne laissons pas derrière nous les derniers vestiges du sectarisme libertaire, nous continuerons à être condamnés à la secte, à la minorité… Il s’agit d’insister sur la voie que nous avons choisi durant les dernières décades. Depuis que l’anarchisme a abandonné les méthodes violentes.
    Canek Sanchez-Guevara, petit fils du Ché

     

    L'anarchie c'est notre but, notre survie ...

     


    votre commentaire
  • Alors, au moment d’effectuer votre choix, refuser de signer un blanc-seing. Conservez votre droit de regard, imposez des espaces de controverse, réclamez une véritable transparence. N’oubliez jamais que dans cette République, le peuple seul est souverain tandis que les élus ne sont que vos représentants provisoires et révocables. À ce titre, méfiez-vous comme de la peste ou du coronavirus de ceux qui font métier de la chose sans la moindre étiquette qui nous informe de la traçabilité du produit.

    Dans une véritable démocratie, l’honneur d’être mandaté pour décider au nom de tous ne devrait être qu’un passage éphémère (un mandat unique au cours de sa vie) soumis au contrôle permanent du citoyen. Nous sommes hélas loin du compte dans une élection où implicitement le coût de la campagne atteste indubitablement que c’est un privilège que celui de pouvoir se présenter en ayant une chance de sortir vainqueur. Les sommes dépensées pour vous distribuer de beaux tracts sur papier glaçant témoignent que l’argent fausse le débat afin de toujours donner la victoire à ceux qui disposent de ressources conséquentes.

    La farce terminée, les masques retomberont tandis que les belles promesses iront rejoindre les illusions perdues. L’environnement, la démocratie, la solidarité cesseront soudain d’être la priorité de ces gens trop pragmatiques pour s’encombrer de préoccupations si futiles. Vous serez une fois encore les dindons de la farce mais après tout, c’est bien de votre faute, vous gobez bien n’importe quoi !

    Circonspectement leur.
    https://www.agoravox.fr/actualites/environnement/article/mettre-la-campagne-a-la-ville-221320

     

    Le vote ? marché de dupes ...


    votre commentaire
  • Jannetje Johanna (Jo) Schaft (16 septembre 1920 – 17 avril 1945) est une résistante communiste néerlandaise pendant la Seconde Guerre mondiale. Elle est devenue connue comme « La fille aux cheveux roux » (en néerlandais Het meisje met het rode haar1). Son pseudonyme de résistante était Hannie.

    Parce que le parti communiste néerlandais la célèbre comme une icône, sa popularité diminue au fil des années d'après-guerre, au point que la commémoration sur sa tombe est interdite en 1951.

    Au début des années 1990, grâce à la Hannie Schaft Memorial Foundation, des commémorations sont à nouveau autorisées. Le dernier dimanche de novembre aux Pays-Bas est le jour du souvenir de la vie et des actes de Schaft.

    Un événement est organisé chaque année à Haarlem.
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Hannie_Schaft

     

    La fille aux cheveux roux ...


    votre commentaire
  • Ce qui est arrivé à Paris et qui arrive chez nous ...

    Dans un livre coup de poing, le maire de Sarcelles François Pupponi, dénonce la complaisance d'une partie de la gauche face à l'islamisme radical. 

    C’est un livre sur la « vérité des banlieues » qu’il faut lire. Son auteur, François Pupponi, maire de Sarcelles pendant vingt ans et actuel député (ex-PS) du Val-d’Oise, sait de quoi il parle quand il décrit l’irruption de l’islamisme radical en banlieue. L’affaire de cent ou cent cinquante personnes à Sarcelles portant un « accoutrement délibérément visible » : gandoura, barbe, calotte pour les hommes, abaya ou autre voile très couvrant pour les femmes. Des groupes qui, de commune banlieusarde en commune banlieusarde, pervertissent des bandes de jeunes à la dérive.
    https://www.parismatch.com/Actu/Politique/Francois-Pupponi-le-maire-de-Sarcelles-denonce-la-gauche-niqab-1671674

     

    A lire si vous n'avez pas tout compris ...

     


    votre commentaire
  • C’était en 2017 et on allait voir ce que l’on allait voir, tel que fielleusement rapporté par Sébastien Le Fol dans Le Point de ce 4 février dernier : « Le destin de la France était trop sérieux pour être confié à des politiciens ignorant les réalités économiques et juridiques. » Bref, les « têtes à claques » issues des écoles de commerce et de Sciences Po allaient en remontrer au « vieux monde ».

    On voit aujourd’hui le constat, dressé par Guillaume Tabard dans Le Figaro : « On est loin de l’euphorie des débuts, quand l’étiquette Macron suffisait à faire l’élection. Les députés ont découvert depuis les “contraintes” du terrain et les affres de l’impopularité par procuration. […] S’ils n’oublient pas tous qu’ils ont été élus grâce à Emmanuel Macron, beaucoup commencent à redouter d’être battus à cause de lui. »
    https://www.bvoltaire.fr/ca-tangue-chez-les-deputes-lrem-entre-bateau-ivre-et-tarte-molle/

     

    Nous avons vu, vous pouvez vous tirer ....

     

     


    votre commentaire
  • Raul Hernandez, 44 ans, était guide dans la réserve naturelle d’El Rosario. Son corps y a été retrouvé dimanche 2 février, roué de coups. Soit à peine deux jours après les funérailles d’Homero Gomez, le célèbre responsable du sanctuaire, dont le corps a été repêché le 29 janvier au fond d’un puits, toujours dans l’État de Michoacan, dans le centre du Mexique.

    Leur tort ? Avoir défendu l’un des plus beaux papillons migrateurs au monde. Le superbe monarque (Danaus plexippus) parcourt chaque année 4 500 kilomètres, du Canada au Mexique, pour venir se reproduire dans cet espace protégé de l’État du Michoacan, classé depuis 2008 au patrimoine de l’humanité de l’Unesco. Les monarques sont entre 100 millions et 200 millions à y passer l’hiver, accrochés par grappes sur les troncs des sapins oyamel.

    Le souci, c’est que les monarques, et surtout leurs défenseurs, empêchent la disparition de la forêt locale au profit d’un autre or vert : l’avocat. L’État du Michoacan en est le premier producteur du Mexique, lui-même premier producteur mondial. Or, cette culture utilise un puissant herbicide qui tue la plante où le monarque pond ses œufs. En bloquant l’expansion de la production d’avocats, Homero Gomez dérangeait des intérêts puissants. Jusqu’aux cartels de la drogue qui blanchissent de plus en plus leur argent sale dans le business lucratif et légal de l’avocat…
    https://www.ouest-france.fr/monde/mexique/mexique-les-defenseurs-des-papillons-tombent-comme-des-mouches-6720839

     

    La mafia qui dirige le monde ...


    votre commentaire
  • George Orwell était écrivain, penseur, mais aussi praticien du langage. Dans son roman «1984», il invente la «novlangue», un langage dont le but est l’anéantissement de la pensée, la destruction de l'individu devenu anonyme, l'asservissement du peuple.

    Plan de sauvegarde de l'emploi ... ou Plan social ...

    Expression trompeuse désignant un plan de licenciement depuis la loi Macron « pour la croissance et l’activité » de 2015. Voir aussi « Plan social ».

     

    Novlangue ...


    votre commentaire
  • Où donc est passé le temps qui portait haut et fort les cris de rage du monde ouvrier. Ce temps des luttes engagées où l’unité présidait au gain de la cause prolétarienne. Ce temps que la bourgeoisie bienpensante qualifiait de lutte des classes et ce faisant, hiérarchisait sans pudeur, les hommes sur une échelle sociale, méprisant la valeur intrinsèque des plus humbles, juste bons à servir les plus nantis.

    Ho bien sûr, la démagogie politique continue d’utiliser le terme de lutte des classes. Mais en réalité la lutte déclasse aujourd’hui. Elle déclasse parce que, otages de salaires relevant plus de l’aumône que de la juste récompense, beaucoup de « modestes » ne peuvent se payer le luxe d’une grève sans s’exposer  à des représailles patronales, mais surtout à des difficultés financières. Elle déclasse parce que le grand capital et ses tenants ont su de façon machiavélique nous enfermer dans un monde ou l’égocentrisme a relégué l’altruisme au dernier rang des valeurs. Un monde dans lequel le cynisme des puissants s’exprime au travers des politiques qu’ils ont conduits aux portes du pouvoir pour mieux les manipuler au service de leur insatiable cupidité.

    Il est douloureux de voir que ce Beau Pays, celui des droits de l’homme et des révolutions populaires, se soit peu à peu laissé hypnotisé par la chimérique promesse que l’économie de marché était la panacée universelle du bonheur de chacun. Et le socialisme corrompu auquel j’ai aveuglément appartenu un temps, n’est pas étranger à cette trahison du monde du travail, notamment lors du virage libéral de MITTERRAND en 1983. Réalisme politique nous a-t-on dit ! Faux ! Complicité docile dans la Mainmise du capital !  il y a trente sept ans, en mars 1983, la gauche basculait à droite. En dix jours se déroule un thriller politique. Le 13 mars, François Mitterrand souhaite une « autre politique ». Le 23 mars, c’est plié : ce sera le « tournant de la rigueur » et l’Europe de l’austérité. S’ouvre alors la «  parenthèse libérale  ». Dans laquelle nous sommes encore embourbés.
    https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/la-lutte-declasse-221219

     

    La lutte déclasse ... quelle belle trouvaille ...


    votre commentaire
  • Macron semble aujourd’hui inarrêtable. 

    Sa Seigneurie va au théâtre.

    Sa Majesté singe Chirac à Jérusalem.

    Son Altesse nous rabâche que si nous sommes, nous, les gueux, contre sa « réforme juste et équitable », c’est parce que nous n’avons pas bien compris. Il faut « expliquer, encore et encore ».

    Cette attitude a un nom : ça s’appelle le mépris.

    Et pour tout dire, pour l’instant ça a l’air de ne pas trop mal lui réussir : qui résiste, finalement ?

    Garder espoir ?

    La réalité est toute simple : la révolution française, glorifiée et prise en exemple partout, considérée comme « le summum de la démocratie » et « porteuse de progrès social » –y compris par l’éborgneur de l’Elysée-, a juste été confisquée au Peuple Français. Elle a juste permis d’évincer une classe, la noblesse, au profit d’une autre : la bourgeoisie. Et cette dernière défendra becs et ongles ses privilèges durement acquis, à l’image d’un Luc Ferry bien propre sur lui, appelant les policiers à « se servir de leurs armes, à la fin ! ».

    Non : la seule chose capable de changer la donne, c’est une mobilisation massive, pas dans les urnes, mais dans la rue.

    Non : si la société française, majoritairement se comporte comme « les veaux » que décrivait un De Gaulle désormais porté aux nues, c’est bien parce que nous payons plutôt le résultat de 40 ans de dépolitisation forcenée, de 40 ans de culte de la consommation, de 40 années de chacun pour soi.

    Ce qui nous fait dire qu’il y a un espoir, mais que cet espoir semble encore bien lointain…
    https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/effondrements-221243

     

    Le grand saccage ...


    votre commentaire
  • George Orwell était écrivain, penseur, mais aussi praticien du langage. Dans son roman «1984», il invente la «novlangue», un langage dont le but est l’anéantissement de la pensée, la destruction de l'individu devenu anonyme, l'asservissement du peuple.

    Patriote ...

    Mot tabou s’il concerne un Français ; en novlangue on utilise plutôt les termes : « Nationaliste » et surtout « d’Extrême droite » afin de disqualifier le patriotisme.
    N'oublions pas que le patriote est aussi populiste, xénophobe et peut aller jusqu'au nazi.

     

    Novlangue ...


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique