• La magie de l'eau ! Sa fluidité, ses transparences, ses mystères, les symboles qu'elle représente : la vie, la pureté, la fraîcheur...

    L'eau peut être fontaine, source, rivière, fleuve, torrent, lac, mer, océan, pluie, rosée du matin...

    Que de mots sont associés à l'eau ! Des mots anciens car l'eau est à l'origine de la vie et elle a toujours accompagné l'homme...

    On admire depuis toujours sa fluidité : venu du latin "fluo" et plus anciennement du grec φλύω, le mot restitue bien avec sa fricative initiale cette caractéristique de l'eau, un radical que l'on retrouve dans le nom "le fleuve".

    On est parfois surpris par une "ondée" : une pluie soudaine, souvent bienvenue et bienveillante... Là encore, le mot remonte au latin "unda", et plus anciennement au grec "ὕδωρ"... L'ondée rafraîchissante embellit les jardins, magnifie les fleurs, régénère les arbres...

    Et l'eau ruisselle, se répand, devient petits ruisseaux ondulants... des mots anciens, venus du latin populaire rivuscellus, diminutif de rivus "petit cours d’eau", "rivière".

    L'eau est encore si bienveillante quand elle fait naître des "oasis" dans un désert hostile... l'oasis, lieu de verdure aux palmes alanguies nous fait rêver... le mot nous promet une halte reposante, emplie de fraîcheur, de luxuriance...

    Ce mot venu du grec"ὄασις" a, aussi, des origines égyptiennes : issu de langues anciennes, il revêt un caractère mystérieux, étrange, d'autant que ce nom est resté intact au fil des siècles.
    https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/au-fil-de-l-eau-une-ressource-qui-222307

     

    Au fil de l'eau ...


    votre commentaire
  • Nos politicards ont été balaises pour imposer leurs réformes sociétales à la con, mais absents pour conserver nos lits d'hôpitaux !

    Depuis une quinzaine d'années d'années, nos politicards de tous bords, ont sans vergogne cassé et détruit nos hôpitaux

    Mais hélas « en même temps » ( expression à la mode), ces politicards cassaient et détruisaient l'hôpital.. pourtant il y a bien ce viel adage que je mentionne plus haut « gouverner, c'est prévoir ». Que nenni, fidèles à leurs incompétences, il résulte qu'après avoir franchi à la baisse le seuil des 400.000 lits en 2017, les hôpitaux et cliniques ont donc encore réduit leur capacité d'accueil de 1% l'an dernier.

    Précisément, les 3.036 hôpitaux et cliniques disposaient très exactement de 395.693 lits d'hospitalisation complète, soit 4.172 de moins en un an, précise la direction statistique des ministères sociaux (Drees).

    Hôpitaux : 4.200 lits d’hospitalisation supprimés en 2018https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/france-nos-politicards-ont-ete-222323

     

    La mise à mort des hôpitaux !!! Merci à nos dirigeants ...

     

     


    votre commentaire
  • Le gouvernement français fait preuve d’une incompétence extrêmement visible.

    Cette crise sanitaire est devenue une catastrophe politique qui laisse présager l’ampleur de la situation sanitaire à venir. 

    Vu l’incompétence de ceux qui nous dirigent, on peut se laisser aller à penser au pire…

    Le 24 janvier, Agnès Buzyn, alors Ministre de la Santé nous disait : « le risque d’importation depuis Wuhan est faible a modéré, il est maintenant pratiquement nul […] les risques de propagation du virus sont très faibles ». Désormais, l’ex candidate au municipale de Paris nous crie que le maintien des municipales va entrainer des milliers de morts : GUIGNOL !

    Mardi 10 mars, Olivier Veran, nouveau Ministre de la Santé nous disait : « mettre ses enfants à l’école n’est pas dangereux, ce sont des vecteurs assymptomatiques ». Oui… Des vecteurs assymptomatique qui transmettent le virus sans qu’on puisse le détecter. Mais ce n'était pas dangereux de diffuser le virus apparement... Pour entendre le Jeudi 12 mars, soit 48 heures plus tard, que l’on fermait les écoles et les universités dès le lundi suivant : GUIGNOL !

    On a, ce mardi 17 mars, Edouard Philippe, Premier Ministre, qui « assume absolument toutes les décisions » (en même temps, vu la lenteur qu’il met à les prendre, il peut avoir le temps de réfléchir à les assumer…), notamment le maintien des élections municipales selon l’avis du conseil scientifique. Le même conseil scientifique qui le lendemain des élections municipales recommande une quarantaine totale : GUIGNOL !

    On a Sibeth Ndiaye, lundi 16 mars au matin, qui comme une menteuse compulsive nous dit qu’il n’y aura pas de confinement total. Le soleil couchant, on apprend le confinement semi-total avec autorisation qu'on se fait soi même, pour mardi 17 midi : GUIGNOL !
    https://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/macron-et-son-gouvernement-contre-222362

     

    Un gouvernement de guignols ...


    votre commentaire
  • Merci Sarkozy, en nous obligeant à faire partie de l'U.E., chose dont nous ne voulions pas ... et la plaie est maintenant ouverte,béante, suintante et contagieuse ...

    Au contraire, l’Union Européenne du Capital, l’une des causes de la catastrophe.

    Est-ce réellement surprenant ? En tous cas, par pour les militants communistes du PRCF et les lecteurs réguliers d’Initiative Communiste.

    Le PRCF n’a eu de cesse depuis maintenant plus 15 ans, reprenant le flambeau du PCF de Thorez et la CGT de Frachon, de dénoncer la construction européenne comme étant une création du grand capital tournée uniquement vers les profits des entreprises multinationales et contre les peuples. Divisés, mis en concurrence pour être mieux exploités.

    C’est dans ce cadre que les services publics, notamment de la santé, ont été démolis. C’est, en effet, bien à cause des directives européennes et du respect des critères de l’euro-austérité du traité Maastricht, qu’ont appliqué avec zèle les différents gouvernements, Macron/Philippe en tête, que notre pays a été mis à sac et que ses finances publiques ont été réorientées en soutien des profits du CAC40, au lieu de financer nos services publics et notre protection sociale. Au nom de l’euro a été appliqué le dogme des 3% de déficit public maximum, étranglant les hôpitaux publics. Il y a tout lieu de penser que l’absence de renouvellement du stock de masques de protection a tout à voir avec cette logique financière qui a conduit partout à faire des “économies” sur le dos de la santé publique. Avec à la clé des fermetures massives d’hôpitaux et de lits. Ce sont plusieurs dizaines de milliers de lits qui seraient si utiles ces jours à venir qui ont été supprimés. Des milliers de médecins, des dizaines de milliers d’infirmiers et infirmières qui n’ont pas été formés et recrutés ! Rien que cette année, le régime macron proclamait avec morgue “il n’y a pas d’argent magique” à la figure des soignants, réclamant des moyens pour des urgences au bord de l’effondrement avant même que n’arrive le coronavirus, pour réduire de près d’un milliard d’euros le budget de l’hôpital public.

    Voilà un effet concret de l’Euro et de l’Union Européenne.
    https://www.agoravox.fr/actualites/europe/article/le-covid-19-fait-voler-en-eclat-le-222347

     

    Nous nus sommes tirés une balle dans le pied ...

     

     


    votre commentaire
  • Le Covid-19 est extrêmement contagieux. Mais il est un autre phénomène aussi contagieux, sinon davantage, qui ne se traduit ni par une poussée de fièvre, ni par une toux un peu rauque, ni par une fatigue inhabituelle, qui ne peut être détecté par un engin appuyé sur le front comme un revolver sur la tempe, qui se rit des intempéries, des moqueries, des remontrances, qui détruit le bon sens autant que l’intelligence. Ce virus, c’est la panique.

    Le dieu Pan, qui a donné son nom au phénomène, a pétrifié de trouille les Titans dans leur combat contre les dieux : il est l’inventeur du concept.

    « Panique » s’accorde parfaitement avec « pandémie ». Ces deux mots ont la même racine, qui dégage une idée d’immensité, d’infini : en grec, pan veut dire « tout ».

    « Tout », c’est ce que certains razzient dans les magasins. Il leur faut tout, tout de suite, en grosses quantités. Le directeur du supermarché voisin de chez moi vient d’arraisonner un client qui se présentait à la caisse avec deux chariots remplis à déborder. Eût-il eu trois mains que cet imbécile aurait poussé trois Caddie™.
    https://www.bvoltaire.fr/panique/

     

    Organiser le pays avant la panique ... ils sont bons à quoi nos dirigeants ?


    votre commentaire
  • Soyons maîtres de nos vies, ne les laissons pas nous asservir encore plus ...

    "Une des choses dont nous devons nous souvenir ici, c'est que nous avons beaucoup de personnes âgées dans ce pays à qui on dit: «Restez à la maison, ne quittez pas votre maison». Qui va leur apporter de la nourriture ? Comment leur apportons-nous de la nourriture ? Vous avez des écoles dans tout le pays qui sont maintenant fermées. Comment allons-nous nous assurer que les enfants réussissent bien dans cette crise ; qu'ils ne soient pas traumatisés ? Que faisons-nous maintenant des parents qui doivent rester à la maison avec les enfants et ne peuvent pas aller travailler ? Je pense donc qu'en fin de compte, dans cette crise, nous devons commencer à prêter attention aux plus vulnérables. Cela comprend les personnes qui sont actuellement en prison, les personnes qui sont actuellement dans des refuges pour sans-abri. Et le demi-million de sans-abri ce soir ? Qui va leur répondre ?
    En 2008, lorsque nous avons eu le renflouement de Wall Street, ils ont tout fait pour les gens au sommet. Ils ont renfloué les escrocs de Wall Street, mais ils ont oublié les souffrances des Américains ordinaires. Cette fois-ci, apprenons cette leçon. Prenons garde aux familles de travailleurs de ce pays et aux plus vulnérables.

    Bernie Sanders


    Avons-nous appris de la crise de 2008 ?

     


    votre commentaire
  • Je reviens du marché.
    J'ai tenté le masque mais toute la respiration sort sous les lunettes,
    Donc je me sauve du virus mais pas de la chute avec fracture lol
    Les gens se tiennent à des distances raisonnables.
    Belle journée. Bonne santé.
    Ne perdez pas de vue que les hommes qui vous serviront le mieux sont ceux que vous choisirez parmi vous, vivant votre propre vie, souffrant des mêmes maux.
    La commune de Paris

    Le temps et les gens sont sinistres ...


    votre commentaire
  • Enfin, il devrait rendre les dirigeants moins avides et oublieux de leurs peuples et les peuples plus soudés et ayant conscience de leur force.

    Nulle part le recul n'a été aussi meurtrier que dans les soins de santé - comme nous sommes sans aucun doute sur le point de l'apprendre. Le nombre de lits d'hôpital a chuté de façon spectaculaire à mesure que la pression montait pour réduire le coût du système afin d'atteindre les objectifs de profit. Les sociétés pharmaceutiques se sont retirées de la recherche d'antibiotiques, tout en poursuivant des traitements plus lucratifs (pour, par exemple, la calvitie masculine). Dans le même temps, ils ont délocalisé en Chine la production de médicaments vitaux pour notre santé nationale, sans se soucier de ce qui se passerait en cas d'urgence. Nous avons considéré les soins de santé eux-mêmes comme un centre de profit et avons refusé de les rendre peu coûteux et universels. Un Américain sur 4 déclare avoir renoncé aux visites ou ordonnances médicales nécessaires parce qu’il n’a pas les moyens de se faire soigner. Gallup a rapporté que 13 pour cent disent connaître une personne décédée à cause de la même chose. Même cette semaine, les hôpitaux proposaient des prix de plus de 1 000 $ pour les tests de coronavirus. Au lieu d'un État social solide et généreux, nous nous sommes tournés vers les centres d'entraide. Nous avons dit aux gens qui avaient dû payer pour les soins de santé de «rester en bonne santé» et avons suggéré que ceux qui sont tombés dans des moments difficiles n'avaient pas autant besoin d'un coup de main que d'un coup de pied aux fesses. Le mot «co-dépendant» est devenu une insulte. Tout a culminé avec l'élection de Donald Trump. Il s'est présenté comme un gourou des affaires autodidacte mais, en fait, n'était qu'un enfant gâté né avec une cuillère en argent. Fidèle à sa forme, lorsque la crise des coronavirus a éclaté, il s'est tourné vers la pensée positive, insistant sur le fait que seuls quelques-uns avaient été testés malades. C'était vrai, car grâce à son inaction, il n'y avait pas assez de kits de test. Maintenant, il essaie frénétiquement de se frayer un chemin hors de la pandémie mondiale de coronavirus.
    The Washington Post

    Le coronavirus va changer notre mode de vie.

     


    votre commentaire
  • Assez ! ... Depuis des années, malmenée, dévoyée, ravalée synonyme de communautarisme, la Laïcité. Il est grand temps de lutter contre le saccage du premier fondement de notre République, grand temps de démontrer l'hérésie des concessions à l'exercice religieux dans l'espace public comme le port du voile ou du foulard et autres intrusions dans les lieux de travail, à l'école, les universités, les sphères syndicales et politiques, grand temps de confondre les sinistres fossoyeurs de la Laïcité : Laurent Joffrin, Régis Debray, Claude Askolovitch, Benoit Hamon, Nicolas Sarkozy...
    Dévoilons ici la Laïcité authentique dans toute sa majesté, sa force émancipatrice, remontons à ses racines et donc, aux libertins et à leur combat contre l'intolérance de la religion. Faisons rejaillir Vanini, Voltaire, Emilie du Châtelet, Diderot, Gambetta, Joséphine Backer, Elisabeth Badinter... Confrontons l'ineptie du préchi-précha des femmes voilées en France au martyr de celles sous le joug de l'islam dans le monde.
    Lire le livre "La laïcité dévoilée" de Marc menant

     

    La femme dévoilée ...

     


    votre commentaire
  • Avant ? c'était la vraie vie ...   En dépit de toutes les injustices, inégalités, difficultés rencontrées autrefois, il y avait un ciment plus fort que les tourments de l’époque. Les gens vivaient avec la certitude d’appartenir à une communauté humaine, un lien fort qui pouvait se nouer autour d’une paroisse, d’une coopération, d’un groupe social. Au cœur de ce noyau, la solidarité n’était pas une vaine expression comme cette Fraternité de nos frontons, héritée d’une culture judéo-chrétienne qui oublie bien souvent de mettre en pratique ce nécessaire concept.

    Le nerf de naguère, celui qui permettait d’affronter les crises, les guerres, les épidémies, les malheurs se nichait dans ce lien indéfectible qui unissait les membres de cette communauté. Il y avait bien sûr des larmes, des horreurs, des calamités, cette notion n’évite pas tous les désagréments qui surgissent dans une existence, mais il y avait toujours quelqu’un sur qui compter. Une épaule sur laquelle s’épancher, un bras pour s’y appuyer, une main qui se tend sans contre-partie.

    Les humains, alors, qu’importe le régime politique auquel ils devaient obéissance et respect, se parlaient, non pas par le truchement d’un curieux appareil, non, la chose va vous sembler étrange, mais ils s’entretenaient les yeux dans les yeux en dépit de leurs différences d’âge, de condition, de statut. Point n’était besoin d’instance ou de truchement pour réaliser cette curieuse expérience : à tous propos si j’ose dire, ils dialoguaient sans même connaître le sens de ce verbe.
    https://www.agoravox.fr/actualites/citoyennete/article/le-nerf-de-naguere-222243

     

    Avant ? c'était la vraie vie ...


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique