• George Orwell était écrivain, penseur, mais aussi praticien du langage. Dans son roman «1984», il invente la «novlangue», un langage dont le but est l’anéantissement de la pensée, la destruction de l'individu devenu anonyme, l'asservissement du peuple.

    Discrimination ...

    Mot sidérant destiné à délégitimer toute préférence ou toute protection identitaire de la part des Européens de souche (ex. : la préférence nationale est considérée comme une discrimination depuis la loi Pleven de 1972). Le principe de « non-discrimination » est utilisé par les partisans de la dérégulation libérale, notamment dans le cadre de l’Union européenne, pour déconstruire toutes les spécificités nationales, présentées à chaque fois comme d’injustes discriminations faisant obstacle à la transparence du marché.

    Novlangue ...


    votre commentaire
  • Au cœur des trafics à Marseille : comment les nouveaux caïds imposent leur loi

    REPORTAGE - Dans la Cité phocéenne, la drogue se vend partout, dans les quartiers nord comme en centre-ville. Autrefois tenu par le milieu corse, le trafic de stupéfiants est aujourd’hui dominé par les caïds maghrébins que rien ne semble inquiéter.
    Marseille, cité des Oliviers, 10 heures du matin. Ici comme ailleurs, le trafic commence de bonne heure. Autour d’une voiture garée devant l’immeuble, quatre ou cinq jeunes guetteurs sont sur le qui-vive. On les repère à leur air nerveux car on ne sait jamais. Des fois que la police viendrait jeter un œil dans leurs affaires… En attendant, malgré le plan Castaner contre la drogue annoncé à grand fracas à la mi-septembre, celles-ci vont bon train, au vu et au su de tous.
    À l’entrée de l’immeuble sur la droite un adolescent sans doute comorien monte la garde assis sur sa chaise. Nous grimpons les escaliers et parvenons au deuxième étage. Des graffitis tachent les murs dégradés. Ici, on s’arrête. Des «choufs», mot qui veut dire «regarde» en arabe, montent la garde. Une barricade faite de bric et de broc bloque le passage et un vendeur, «le charbonneur», propose ses produits aux chalands qui ne viennent pas du quartier.
    https://www.lefigaro.fr/actualite-france/au-coeur-des-trafics-a-marseille-comment-les-nouveaux-caids-imposent-leur-loi-20200130

    Pourquoi stigmatiser Marseille ? c'est pareil à Paris, à Lyon, à Nantes et même à Rezé où je vis.
    L'article est incomplet, mais vous aurez tous compris que nous n'avons plus ni police, ni maire, ni préfet, sauf contre les manifestants politiques.
    A quoi ça sert de voter ? Tous ces gens-là ne pensent qu'à leur égo ...

    Douce France ... sous la loi des dealers ...

     


    votre commentaire
  • « La France n’est pas du tout ce que j’imaginais »

    « On ne sait pas ce que veut le nouveau président tunisien, il est ambigu. La Tunisie s’islamise et ce sont les Tunisiens de France, ceux qui profitent de la liberté et qui sortent parfois au bar, qui ont fait élire les islamistes dans mon pays », se lamenta-t-elle. Elle confia alors être en France depuis un an. « Ce n’est pas du tout ce que j’imaginais », soupira-t-elle. Ayant perçu où elle voulait en venir, j’ai rétorqué qu’on était « en train de se faire avoir par les islamistes ». Elle acquiesça et ajouta : « Quand je passe à Belleville, je suis choquée de voir autant de barbus, autant de femmes voilées. Dans le centre de Tunis, ce n’est pas comme ça ! »

    Elle prit la peine de préciser être musulmane, prier tous les jours, boire de l’alcool une fois tous les deux mois en espérant « être pardonnée par Dieu ». Mais ajouta que « les barbus sont très hypocrites. Dans des villages de Tunisie, il y a des situations de fous, des femmes en niqab qui font les prudes la journée et qui couchent la nuit avec le meilleur ami de leur mari. Je suis partie de Tunisie à cause de tout ça, et je suis choquée de voir qu’en France, le pays des Droits de l’homme, le pays des libertés, l’islamisme est là ». Arrêtons-là pour ne pas lui attirer des problèmes. Le CCIF veille et pourrait crier au loup « islamophobe ».
    https://www.causeur.fr/taxi-tunisie-belleville-musulmans-islamisme-171837

     

    La France terreau de l'islamisme, merci les bisounours ...


    votre commentaire
  • George Orwell était écrivain, penseur, mais aussi praticien du langage. Dans son roman «1984», il invente la «novlangue», un langage dont le but est l’anéantissement de la pensée, la destruction de l'individu devenu anonyme, l'asservissement du peuple.

    CASSEUR(S) ...

    Personnes se rendant coupables de nombreux délits et dégradations, souvent en groupe, mais bien vues des médias et de l’oligarchie car elles gravitent autour de l’extrême gauche. A ne pas confondre avec les hooligans qui sont des nervis d’extrême droite contre lesquels il faut sévir avec sévérité.

    Novlangue ...

     

     


    votre commentaire
  • Mais eux sont plus "FRERES" que les autres ...

    Les Frères Musulmans ...

    La Confrérie fondée en 1928, interdite dans plusieurs pays, présente une nouvelle génération et développe sa stratégie prosélyte et anti-laïcité dans toute l’Europe.


     

    Déjà en 2002, se tenait à Bonn une conférence des Frères musulmans autour du sujet « l’éducation musulmane en Europe ». Organisée par le Centre culturel islamique d’Irlande et les « Associations of Muslim Social Scientists »[1] du Royaume-Uni et d’Allemagne, la conférence accueillait des personnalités européennes proches des Frères musulmans comme Tariq Ramadan, Mohamed Karmous[2], Ahmed Jaballah[3] ou encore Ibrahim Al-Zayat[4].

    Le but était d’indiquer aux jeunes générations la manœuvre à suivre pour articuler le message et l’esprit de l’islam dans le monde occidental actuel, et de relever le défi que représentent les programmes scolaires laïques incompatibles avec la religion de Mahomet.
    https://www.causeur.fr/freres-musulmans-islam-tariq-ramadan-171941

     

    Nous sommes tous frères ...


    votre commentaire
  • C'est mieux que rien ...

    Voilà bien une expression qui mérite qu’on s’y arrête avec un regard circonspect. Mieux que rien ce n’est certes pas grand-chose mais c’est déjà assez pour ceux qui ont pris l’habitude de ne recevoir que des miettes. C’est la grande loi des temps contemporains, l’équité n’est pas de mise tandis que les cadeaux, les avantages et les dividendes sont toujours pour les mêmes.

    Fort de ce principe qui curieusement prévaut aussi dans nos prétendues démocraties, le presque rien est la mesure qui sied le mieux pour l’augmentation des minimas sociaux, du point d’indice ou toute autre mesure visant le plus grand nombre. Le bon peu comme on le désigne avec ironie dans le Sud-Ouest, va remplir les poches déjà repues de nos bons princes.

    Alors va encore pour le mieux que rien car bientôt, la régression, le recul, la perte du pouvoir d'achat nous sont garantis afin de pouvoir satisfaire à l’appétit des actionnaires, ces êtres merveilleux qui sont devenus des parasites gavés du sang des miséreux. La même mesure : celle du presque rien ne vaut jamais pour les augmentations de nos charges incompressibles : électricité, gaz, autoroutes et autres dépenses auxquelles il est bien difficile de se soustraire.
    https://www.agoravox.fr/actualites/citoyennete/article/c-est-mieux-que-rien-221109


    Le président des riches et des moins que rien ...

    Nous, les moins que rien ...


    votre commentaire
  • George Orwell était écrivain, penseur, mais aussi praticien du langage. Dans son roman «1984», il invente la «novlangue», un langage dont le but est l’anéantissement de la pensée, la destruction de l'individu devenu anonyme, l'asservissement du peuple.

    Babtou ...

    Initialement « toubab, dont « babtou » est le verlan, est un terme utilisé en Afrique de l’Ouest pour désigner quelqu’un à la peau blanche. L’apostrophe babtou est reprise par les jeunes des banlieues, souvent de façon péjorative, pour désigner les Français de souche. Son emploi n’est évidemment pas raciste pour les bien-pensants.

    Pays de kouffar ...

    Définition de la France pour le rappeur Black M ; kouffar, pluriel de kafir, est le terme arabe méprisant pour dire mécréants. Mais ce n’est bien sûr pas une affirmation raciste ni europhobe, ni christianophobe.

     

    Novlangue ...


    votre commentaire
  • Cette fameuse loi de 1905 a été votée alors que la France était très catholique (religion aussi encombrante que l'islam de maintenant), un peu protestante, un peu juive. Après la guerre des restrictions ont été apportées à la visibilité de la religion catholique qui s'est ouverte au modernisme.

    Il faudrait donc revoir cette loi compte-tenu d'une religion étrangère et de plus en plus encombrante.

    Pour moi un état laïc est un état où personne n'a a savoir à quelle religion j'appartiens ...

    L'Islam doit s'y plier.

    On invoque le « respect » pour favoriser l’islamisation

    Le réislamisation des musulmans à travers le monde depuis la révolution islamique en Iran d’une part et le regain du prosélytisme fondamentaliste des pays du Golfe d’autre part, convergeant dans une nébuleuse complexe à géométrie variable, est en effet le vecteur principal d’une islamisation plus globale. Les exigences de plus en plus nombreuses du « respect » de pratiques religieuses rigoristes, relevant d’interprétations fondamentalistes de l’islam sapent ainsi les fondements de toutes les sociétés occidentales sécularisées. Mais c’est en France que le phénomène est sans doute le plus aigu parce que, grâce à une longue histoire de l’esprit laïque enraciné dans la philosophie des Lumières et du libertinage d’une part, et dans des institutions républicaines structurées autour de ce principe d’autre part, la résistance est plus vigoureuse.
    https://www.causeur.fr/commission-senat-radicalisation-islamiste-171922

    Qu'il nous respecte donc lui d'abord.

     

    La France est un état LAIQUE ...


    votre commentaire
  • Un bouc émissaire

    Zemmour est devenu ce qu’on peut appeler un bouc émissaire. Télérama en a fait sa tête de Turc préférée (cette expression sera bientôt interdite, profitez-en !)

    Un bouc émissaire, ça sert à quoi ? Si je veux en croire René Girard, ça sert d’abord à se ripoliner la conscience et à neutraliser la violence d’un groupe. J’en tue un pour qu’on ne s’entretue pas tous. Il faut par conséquent mettre en scène un sacrifice, la ritualisation du meurtre (symbolique) d’un d’entre nous qui remplira quand même quelques conditions préalables :

    – la victime doit être à la fois assez distante du groupe pour pouvoir être sacrifiée (personne ne doit se sentir visé par cette brutalité) et assez proche pour que la catharsis fonctionne.

    – le groupe doit ignorer que le bouc émissaire est innocent (par tous les moyens possibles, jusqu’au déni de la réalité, jusqu’au mensonge, jusqu’à la surcharge accusatrice).

    – le bouc émissaire doit présenter des qualités ou défauts extrêmes : riche/pauvre, vice/vertu, intelligence/débilité, force/faiblesse.

    – la victime doit être en partie consentante.

    Je vous laisse regarder de près si Zemmour remplit toutes les conditions requises pour être une presque parfaite « victime expiatoire » ou bouc émissaire. J’ai ma petite idée mais je ne veux influencer personne.
    https://www.causeur.fr/eric-zemmour-telerama-csa-171903

     

    Vive Zemmour ...


    votre commentaire
  • Pierre Brochand a représenté la France sur plusieurs continents, en Afrique tribale, aux États-Unis, au Vietnam, au Proche-Orient… Il a été le témoin direct de crises violentes et en retire « une vision du monde qui n’est ni fraîche ni joyeuse ». Retraité depuis quelques années – il a 78 ans –, il est rentré vivre dans la maison de son enfance. Mais « quand […] l’on constate que ce petit village au cœur de la petite ville est devenu une parcelle d’un autre continent […], comment ne pas en éprouver de l’étonnement ? »

    De cet étonnement est née une certitude. La France n’a plus de politique migratoire depuis cinquante ans. Le Droit et la Justice supranationale se sont attribué les pleins pouvoirs, pour favoriser la plus large ouverture possible des frontières. Les gouvernements successifs, soulagés du fardeau, ont paré leur impotence des atours de la générosité, parfois tempérée par des déclarations incantatoires sans lendemain. Alors que les enjeux climatiques bénéficient du principe de précaution et des moyens de la recherche scientifique, le dossier migratoire relève lui du principe d’ignorance par l’interdiction, entre autres, des statistiques ethniques.

    Reprendre le contrôle

    Cet aveuglement devant la création de diasporas et de communautés comptant aujourd’hui des millions de membres a abouti à une situation lourde de tensions. L’ex-patron de la DGSE estime ainsi que l’explosion simultanée des banlieues constitue un risque sécuritaire très supérieur à celui du terrorisme. Un feu couve, mal contrôlé par des dirigeants qui tentent de compenser leur cécité face à la question culturelle, par le déversement d’aides sociales toujours plus généreuses. Pour l’ambassadeur, au contraire.
    (Causeur)

     

    Un autre enfer ...


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique