• Prisons maudites ...

    La prison, on sait ce que c’est : on passe devant un tribunal plus ou moins sympathique, on est condamné à une peine, on nous emmène dans une cellule qui peut être plus ou moins délabrée selon le pays où l’on se trouve et on passe un très mauvais moment pendant plusieurs mois ou plusieurs années, c’est selon, en priant pour que sa demande de remise en liberté soit acceptée.

    En revanche, les prisons secrètes, on ne sait pas trop ce que c’est, parce que c’est secret. (Topito)

    2. Les prisons secrètes de la CIA ...

    En 2006, pressé par une enquête d’Amnesty International étayée par des rapports parlementaires et des investigations journalistiques, George Bush Jr. se voyait obligé de reconnaître ce qui, désormais, était devenu un secret de polichinelle. Les Etats-Unis, au travers de sa centrale de renseignement extérieur, disposaient d’un réseau de prisons secrètes disséminées à travers le monde et notamment en Afghanistan et en Europe de l’Est. Ces prisons, installées sous contrôle américain avec la complicité bienveillante des pays accueillants, échappaient à toute législation sur les droits des prisonniers, raison pour laquelle les Américains avaient fait le choix de les mettre en place à l’étranger. Ces prisons, dans lesquelles on trouvait principalement des personnes soupçonnées d’appartenir à des réseaux terroristes, étaient le théâtre de violations constantes des droits humains : torture (psychologique et physique), condamnations expéditives, conditions de détention abominables. En 2009, Barack Obama a fait fermer les prisons secrètes de la CIA (à part Guantanamo), proposant que les terroristes suspectés soient interrogés en mer, dans les eaux internationales, pour échapper là encore aux prérequis de l’Etat de droit.

     

    Prisons maudites ...


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :