• Quand arrêterons-nous de scier la branche qui nous soutient ?

    La piste transamazonienne, reliant le Pérou à l’Atlantique, symbolise la perpétuelle opposition entre le développement et la préservation de la nature.
    L’autoroute Trans-amazonienne (ou BR-230) est une route de près de 5000 km qui traverse le cœur de la forêt amazonienne, couvrant le Brésil de la ville côtière de João Pessoa, dans le nord du pays, jusqu’à la frontière avec le Pérou. C’était l’un des programmes de développement économique les plus ambitieux jamais conçu, mais aussi l’un des plus grands échecs. Il visait principalement à diminuer l’isolement des régions.
    Le projet vit le jour dans les années 1970, lorsque le Général Médici, alors président du Brésil (1969-1974), visita le Nord-Est du pays, très pauvre et souffrant à l’époque de sécheresses récurrentes. Ce qu’il vit le bouleversa profondément. La réforme agraire, une solution évidente à la détresse des paysans, était hors de question parce que le militaire qui gouvernait alors le pays dépendait trop du soutien des propriétaires fonciers, et il n’y avait aucun moyen de convaincre les riches propriétaires terriens de se séparer de la moindre fraction de leurs terres au profit de la population rurale pauvre. Le Général Emílio Garrastazu Médici décida à la place de relocaliser les pauvres.
    https://vivredemain.fr/2014/11/26/route-trans-amazonienne-desastre-ecologique/
    https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=en&u=http://www.amusingplanet.com/2014/11/the-trans-amazonian-highway-ecological.html&prev=search

    Quand arrêterons-nous de scier la branche qui nous soutient ?


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :