• Il y a ...


    Il y a
    ce qui se voit
    ce qui s'écrit
    ce qui se sent
    ce qui se dit.

    Il y a
    ce qui se partage
    en silence
    en secret
    peau à peau.

    Il y a
    des mots
    des murmures
    des souffles
    des envies
    des désirs.

    Il y a
    une belle lumière

    Il y a
    des fleurs en bouquet

    Il y a
    (via satinea)


    votre commentaire
  • Ouvre ...


    Ouvre-moi tes bras
    Et me sois refuge

    Ouvre-moi tes bras
    Et me sois rempart

    Ouvre-moi tes bras
    Et me sois espoir

    Ouvre-moi tes bras
    Et me sois bien-être

    Ouvre-moi tes bras
    Quand me vois paraître

    Ouvre-moi tes bras…
    Et me sois…
    Refuge…
    Esther Granek


    votre commentaire
  • La mer ...


    La mer…
    Il te faut l'imaginer ici violente,
    mais amoureuse,
    telle une divinité de la mythologie.
    Elle lèche les rochers de son écume blanche,
    rampe, glisse, s'insinue, monte, descend, remonte :
    elle caresse de ses longues lames l'âpre et mâle rocher,
    lui parle à l'oreille et,
    dépitée enfin,
    se brise dans un râle d'amour
    comme le cœur se brise, dit-on,
    de désir inassouvi.
    Michel del Castillo


    votre commentaire
  • Pour les anciens Aztèques et Mayas, le meilleur ami de l'homme était aussi un guérisseur glabre, moche et mignon, une source de nourriture occasionnelle, et, surtout, un guide vers le monde souterrain.
    Parfois connu comme le chien mexicain sans poils, le xoloitzcuintli (prononcer "show-bas-itz-QUEENT-ly") tire son nom de deux mots dans la langue des Aztèques : Xolotl, le dieu de la foudre et de la mort, et itzcuintli, ou chien. Selon la croyance aztèque, le chien de Xolotl a été créé par le dieu pour garder les vivants et guider les âmes des morts à travers les dangers de Mictlán, le monde souterrain.
    Une des races de chien les plus anciennes des Amériques, les chercheurs croient que les ancêtres du xoloitzcuintli (ou «xolo») ont accompagné les premiers migrants d'Asie et sont devenus la race observée aujourd'hui il y a au moins 3 500 ans. La glabre du xolo (sauf une touffe ou deux de poils sur la tête ou sur la queue) est le résultat d'une mutation génétique responsable du manque de prémolaires chez le chien. Ce trait dentaire distinctif facilite l'identification des restes de xolos dans des contextes archéologiques.
    https://www.ccce.org/races/xolo/origines.html

     

    Le chien nu ...

    Le chien nu ...


    votre commentaire
  • C'est une autre curiosité colorée en Galice , un groupe de 60 moulins en cascade, situés sur la pente de la terre dans la région de Bajo Miño autour de deux cours d'eau. En fait, ils sont deux groupes, l'un (sur 36) autour du ruisseau Folón , et d'autres autour de la pente de la rivière Picón , mais tous sont très proches et bien conservés.
    Les Molinos del Folón et Picón construits en pierre travaillent avec différents mécanismes en fonction de la pente de la terre, et presque tous sont organisés à l'intérieur avec deux étages (à l'intérieur vous pouvez toujours voir la machinerie rustique et le mécanisme pour broyer le grain et faire farine de maïs, de seigle ou de blé). Mais sans aucun doute, rien ne les rend plus curieux que leur emplacement en série et de manière décalée :
    https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=es&u=https://viajes.101lugaresincreibles.com/2015/03/los-curiosos-60-molinos-en-cascada-de-galicia-molinos-del-folon-y-del-picon/&prev=search

     

    Les moulins en cascade en Galicie ...


    votre commentaire
  • Depuis 5 ans, au nord de la métropole nantaise, des vols de moutons mettent en péril la rentabilité des exploitations agricoles.
    2, 3, 14, 27, les éleveurs de la Grigonnais, Trans sur Erdre, Ligné, Mouzeil voient leurs moutons disparaître.
    "Un loup ou une meute à deux pattes insaisissable, vient se servir au pré."
    Les "loups" opèrent souvent la nuit, au clair de lune, mais aussi en plein jour ...
    Les gendarmes enquêtent ...
    Les éleveurs se sentent abandonnés ... s'il n'y avait qu'eux ...
    Le monde est livré à la racaille sans qu'aucune autorité ne fasse rien.
    Quand on sait que ce sont des loups, les éleveurs ont droit à une battue et à tuer les prédateurs ... il faudrait peut-être en venir aux battues aussi pour les loups à deux pattes ?

    Et pourtant, dans la région, pas de loups ...


    votre commentaire
  • Saint Michel d'Aiguilhe ...
    a un type commun de structure d'église. L'aspect inhabituel est l'aiguille ou éperon rocheux sur lequel repose la chapelle. C'est un bouchon volcanique. Dominant l'horizon du Puy-en-Velay, Auvergne, France, le rocher a été utilisé pour le culte depuis des millénaires. Les peuples préhistoriques ont mis en place des sanctuaires, tout comme les Romains. La chapelle a été érigée en l'an 962 de l'ère chrétienne.
    Un évêque local, Godescalc, et le diacre Trianus sont allés en pèlerinage en Espagne. À leur retour, ils ont décidé de construire une chapelle en commémoration de leur voyage. Apparemment pas assez fatigués, ils ont grimpé au sommet du rocher pour le faire. Cette montée de 82 mètres (269 pieds) est faite en suivant une piste de 268 marches taillées dans la roche elle-même.
    Regardant vers le bas sur cette église élevée d'un autre monticule volcanique à proximité est une énorme statue de la Vierge Marie. Il a été fabriqué à partir des restes fondus des canons russes capturés lors de la bataille de Sébastopol.
    Quand je pense, qu'avec mon mari, nous avons grimpé à toutes les églises perchées du Puy ... nous étions encore jeunes lol

    Des églises qui sortent de l'ordinaire ...


    votre commentaire
  • Erik Madigan Heck
    Le journaliste Dan Thawley décrit le travail de Heck comme «ayant une qualité onirique marquée par des nuances surréalistes, une appréciation des conventions artistiques et une exploration de divers supports photographiques (à la fois modernes et obsolètes)».
    Ce sont des photos de mode, certes, mais présentées de façon tellement originale.
    https://trendland.com/portrait-of-a-lady-by-erik-madigan-heck-for-muse/

     

    La mode comme un art ...


    votre commentaire
  • Les peintures de Laura Von Rosk représentent une expérience d'un paysage. Les souvenirs ou les impressions sont raffinés : un fossé de sable le long de la route, une carrière de gravier, un champ cultivé, ou juste un virage particulier sur la route. Une partie de son travail récent provient de son rôle d'assistante de terrain dans une expédition de recherche scientifique en Antarctique à l'automne 2011 et 2015. En recombinant, insistant, manipulant ou inventant des éléments du paysage, elle explore la tension entre les formes naturelles et la mémoire.
    http://carriehaddadgallery.com/index.cfm?method=Artist.ArtistDetail&ArtistID=D9DC440C-19DB-5802-E045555E5352B8CE

     

    Le monde de Laura ...


    votre commentaire
  • Nous n'avons donc aucune conscience ?
    Déjà, je n'ai jamais pratiqué les soldes. J'ai eu assez d'amies travaillant dans le commerce des vêtements pour savoir qu'à moins d'être cliente riche et fidèle dans une boutique chic, ailleurs vous vous faites avoir ... Les prix sont gonflés avant ou des marchandises de mauvaise qualité sont mélangées à celles que vous croyez de la boutique ...
    Du temps où je regardais les infos ... j'ai souvent vu des images honteuses d'humains américains se ruant dans les magasins, se battant pour un écran télé, ça me laissait sans voix ...
    Eh bien, ça y est, les Français vont pouvoir se conduire comme des porcs américains ... nous l'avons aussi notre black friday ...
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Black_Friday_(shopping)

    La porcherie du black friday ...


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires