• Gilets jaunes : une année de combat et d’espoir novembre 2018, 16 novembre 2019, une année de combat formidable.

    Aucun mouvement dans l'histoire récente de la France n'a mobilisé autant d'hommes et de femmes sur une aussi longue durée. Le Mouvement des Gilets jaunes, qui est né et s'est développé en dehors de toute organisation politique ou syndicale, est d'abord une révolte contre la situation économique et sociale désastreuse dans laquelle se trouve une large frange de la population. C'est une révolte contre cette politique de paupérisation ultra-libérale menée tambour battant par les gouvernements successifs. La radicalité du Mouvement n' est que le corollaire de la brutalité des politiques économiques et sociales imposées par la minorité d'exploiteurs à l'immense majorité de la population. C'est un rejet massif non seulement de ces politiques, mais aussi du président de la République serviteur zélé de la classe dominante. La force et l'originalité du Mouvement des Gilets jaunes résident dans son existence même et dans sa magnifique résistance à l'une des plus brutales et des plus féroces bourgeoisie au monde. Le Mouvement des Gilets jaunes est donc le produit authentique de la lutte des classes qui secoue la société française aujourd'hui. Mais ce combat aussi magnifique soit-il ne peut être mené à son terme en l'absence d'une direction consciente et déterminée capable d’unir au-delà des Gilets jaunes l'ensemble des opprimés et des exploités, de les guider pour affronter la classe des oppresseurs et des exploiteurs capitalistes.
    https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/gilets-jaunes-une-annee-de-combat-219285

     

    Ils sont les graines pour une nouvelle démocratie, la vraie, celle du peuple ...


    votre commentaire
  • Pour cause de travaux ...
    Ah ! c'est pas mon heure !!!
    Il fait bien gris !
    Belle journée !
    Il y a on ne sait quelle aurore dans une vieillesse épanouie.
    Victor Hugo

    Tombée du lit ...

     

     


    votre commentaire
  • J'ai quand même sorti mon Bidulon.
    Pas un bruit, pas un humain, pas une voiture, pas un avion ...
    Je semblais être seule sur la terre lol
    Bonne soirée !
    Mai 68. On disait non à la consommation et c’est devenu dix fois pire.
    Cabu, mort dans l'attentat islamiste contre Charlie Herdo

    La journée a été d'un gris sinistre ...

     


    votre commentaire
  • Leurres et lueurs ...


        Aux mots, à leur accent, aux choses,
        Aux mille questions que l'on pose,
        Au lourd silence inopportun,
        Aux rêves qui fuient un à un ;

        Aux sanglots réduits au silence,
        Au lourd silence fait de souffrance,
        Aux souffrances faites d'aveux
        Qu'on ne dit plus dès qu'on est deux ;

        À l'aspect des lieux que l'on hante,
        Aux mots qu'on ne dit pas, aux mots
        Aux mots qu'on a dits peut-être trop tôt,

        Aux nerfs sensibles d'une amante
        Et à l'énervance de l'air
        Un soir trop parfumé, trop clair.
        Birago Diop


    votre commentaire
  • Refaire le monde ...

    Chaque génération,
    sans doute,
    se croit vouée à refaire le monde.
    La mienne sait pourtant qu'elle ne le refera pas.
    Mais sa tâche est peut-être plus grande.
    Elle consiste à empêcher que le monde se défasse.
    Albert Camus (1957)

    Cet homme est de la génération de ma mère, né en 1913.
    Personne ne l'a entendu ni écouté.
    Notre génération a consommé, la génération de nos enfants a continué.
    Là, le monde se délite et nos petits enfants tente de freiner ...


    votre commentaire
  • Evocation ...


    prendre le temps de l'évocation,
    l'évocation pour embellir la vie ;
    suis resté plus dans ce temps que dans la réalisation ;
    l'évocation qui permet encore le rêve,
    qui sous entend l'amour,
    le choix de la chose aimé ;
    évoquer pour ne pas tout dire
    (retenir ce qu'il y a de plus fragile),
    évoquer pour ne garder que l'essentiel
    (teneur du probable)
    Pierre Cressant


    votre commentaire
  • Si vous pensiez que les licornes ne vivaient qu'au pays des rêves, préparez-vous à quelque chose de magique. Il s'avère que les créatures à cornes existent bel et bien - sous la forme d'un adorable chiot de sauvetage nommé Narwhal. Le chien de 10 semaines a été découvert dans les rues de Kansas City, dans le Missouri, avec un chien de compagnie appelé Papa Schtroumpf. Les deux ont depuis été sauvés par Mac's Mission , une organisation de sauvetage de chiens ayant des besoins spéciaux basée à Jackson, dans le Missouri.

    Une des questions les plus posées à propos du narval est la suivante: est-ce que son visage remue? Non. "La queue supplémentaire n'est reliée à rien", explique la mission de Mac , "et n'a aucune utilité réelle, à part de lui faire le plus cool des chiots du monde!" Selon leur vétérinaire, le docteur Heuring, il n'y a aucune raison de retirer la queue, car cela ne lui fait pas mal et ne le ralentit pas non plus. Narwhal est comme n'importe quel autre chiot, il a juste une caractéristique faciale extraordinaire.
    https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=en&u=https://mymodernmet.com/narwhal-unicorn-puppy/&prev=search

     

    Les licornes existement vraiment ...


    votre commentaire
  • Les gouffres de Cerro Sarisarinama
    par Kaushik

    Cerro Sarisarinama est une montagne surmontée d'une table appelée tepui , située dans le parc national de Jaua-Sarisariñama, à l'extrême sud-ouest de l'État de Bolívar, au Venezuela, près de la frontière avec le Brésil. Le nom de la montagne provient d'une légende des Indiens Ye'kuana, qui parle d'un esprit pervers vivant dans des grottes dans la montagne. Parfois, l’esprit méchant est entendu dévorer la chair humaine, puis un son terrible "Sari ... sari ..." se fait entendre.

    Le tepui est situé dans l’une des régions les plus reculées du pays, la route la plus proche se trouvant à des centaines de kilomètres. Contrairement aux autres tepuis, Cerro Sarisariñama est très boisé et recouvre entièrement une forêt de 15 à 25 mètres de hauteur. Cet écosystème isolé abrite de nombreuses espèces de plantes et d'animaux endémiques.
    https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=en&u=https://www.amusingplanet.com/2015/02/the-sinkholes-of-cerro-sarisarinama.html&prev=search

     

    Des gouffres très spéciaux au Venezuela ...


    votre commentaire
  • Notre Pays regorge de lieux fabuleux qui vous emmèneront à l'autre bout de la terre sans polluer ...

    L'Amazonie ...
    L’Amazonie (en portugais Amazônia, en espagnol Amazonia) est une région naturelle d’Amérique du Sud. Au sens strict, elle correspond au bassin amazonien, l'immense bassin versant de l'Amazone1 et de ses affluents. Au sens large, elle comprend aussi le plateau des Guyanes, adjacent au nord et similaire en termes de climat et de végétation. L'Amazonie est couverte en grande partie par la forêt amazonienne. Sa superficie est de 5 500 000 km2. (Wiki)



    Vous voulez voir le monde sans quitter la France ?

     

    Le méandre de Queuille ...
     Sauvage et majestueux, le méandre de Queuille n'est pas totalement naturel. C'est l'homme qui lui a donné ce curieux aspect de petit bout d'Amazonie... en Auvergne.
    Pour les uns, c'est une boucle, pour d'autres, la tête d'une tortue. On le surnomme "le Paradis" ou "l'Amazonie d'Auvergne". Chacun projette ce qu'il veut sur le méandre de Queuille. Cet écrin bleu ardoise, bordé d'une jungle verte, imprime surtout la rétine avec ses courbes sinueuses sur lesquelles planent des nuages de brume.
    https://www.lexpress.fr/region/auvergne/le-meandre-de-queuille-un-joyau-faconne-par-l-homme_2089128.html

    Vous voulez voir le monde sans quitter la France ?


    votre commentaire
  • L’humanité débat et agit, depuis des siècles, pour ou contre la contraception et l'avortement. Cet article ne portera pas sur ce débat. Les substances utilisées pour provoquer l'avortement, occupent une place intéressante dans les antécédents médicaux datant de plusieurs milliers d'années. La connaissance de cette histoire éclaire la progression médicale, morale et juridique de l'humanité et de ses nombreuses cultures. (listverse)

    Infanticide ...

    Dans de nombreux endroits et périodes mentionnés précédemment, le contrôle de la population n’était pas toujours limité à la prévention ou à l’arrêt de la grossesse avant la naissance. L'infanticide, le meurtre de nouveau-nés, est considéré différemment de l'avortement et de la contraception dans la méthode, la moralité et les répercussions. C'était courant dans les sociétés préindustrielles et moins susceptible d'être condamné moralement et légalement. L'infanticide était une technique de survie en période de pénurie alimentaire. Si l'enfant risquait de mourir de toute façon, ils considéraient l'infanticide comme une miséricorde moins douloureuse.

    Les difformités, l'illégitimité ou le fait de ne pas être le sexe souhaité jouent un rôle important dans la survie ou le décès de l'enfant. L'infanticide sélectif en fonction du sexe était courant chez les femmes en Chine, en Inde, à Tahiti et en Afrique du Nord. Les figures patriarcales de la société prenaient généralement la décision. Le sacrifice religieux et la condamnation religieuse de l'infanticide peuvent être trouvés dans plusieurs religions. Ce n’était pas seulement une pratique primitive, car les philosophes de l’Antiquité grecque et romaine, tels qu’Aristote, recommandaient également l’infanticide pour contrôler la population. Les textes chrétiens et juifs condamnaient ouvertement cette pratique, même à leurs débuts. Les esclaves ont parfois tué les nouveau-nés pour éviter de les soumettre à une vie d'esclavage.


    La contraception à travers les temps ....


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires