• La lucidité doit nous guider plus particulièrement à notre époque où l'imposture est partout : dans les médias, la publicité, sur internet...

    "La lucidité est un premier pas vers la sagesse, donc aussi vers le bonheur...", écrit fort justement André Comte-Sponville.

     A l'heure où ressurgissent toutes sortes de fanatismes, la lucidité permet de repérer notamment les impostures de la religion.

    Ainsi, l'intégrisme est associé à l'aveuglement, à une démission de la conscience : on remet alors sa conscience entre les mains de quelqu'un, d'un gourou, d'un prétendu religieux...

    Il s'agit d'une forme de servitude volontaire.

     Certains s'en remettent à des prophètes qui leur dictent leur conduite.

    Le fanatisme se propage ainsi de manière collective, dans une sorte d'instinct grégaire.

    Le fanatisme religieux n'est-il pas une démission de l'esprit ? Il s'empare des individus, leur enlève tout esprit critique.
    https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/de-l-importance-de-la-lucidite-201732


    Soyons lucides, ils n'en ont rien à foutre de nous ...

    Restons lucides ...


    votre commentaire
  • Un homme averti et une parole libre

    Par Jean-Claude Guillebaud

     

    Le dimanche 4 février, dans l’émission "C politique", Patrice Franceschi était invité à commenter l’actualité. Cet homme se présentait lui-même comme aventurier, écrivain et philosophe. De fait, la richesse de son parcours laissait sans voix les présentateurs de l’émission. Qu’on en juge : pilote d’avion, plongeur émérite, capitaine au long cours et "boss" de "La Boudeuse", il a conduit des expéditions-découvertes sur tous les continents. Président d’honneur des explorateurs français, il s’est également engagé dans nombre de missions humanitaires à hauts risques, notamment au Kurdistan, en Somalie, en Bosnie. Dans le même temps, il s’affirmait comme véritable écrivain, couronné, entre autres distinctions, par le prix Goncourt de la nouvelle en 2015.

     

     Aux questions qu’on lui posait — y compris les plus chaudes — il répondit avec une tranquille fermeté, y compris quand il s’agissait de donner son avis sur la question corse. Franceschi est corse "à mille pour cent", dit-il, mais aussi intensément français. Il condamne cependant le nationalisme barricadé. Il l’a trop vu à l’œuvre sur d’autres continents. Plus globalement, il s’alarme de ces "utopies" contemporaines à courte vue que sont, par exemple, la surveillance généralisée, la production industrielle gouvernée par le seul profit, la folie trans-humaniste ou post-humaniste, l’insignifiance célébrée au nom du chacun pour soi.
    À ses yeux, il est devenu urgent de redéfinir une "règle commune" qui refonde une limite en nous détournant de ce que les Grecs appelaient l’hubris (la démesure).
    https://www.altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article37115

     

    Stop à la démesure, surtout celle du profit ...


    votre commentaire
  • Nous allons finir février avec des nuits à - 5 ...
    Là ça craint pour les fleurs
    Bonne journée !
    En vérité, j'ai l'impression que devant la mer, tout paraît plus léger,
    chaque problème arrive avec les vagues, qui le remportent en se retirant.
    Milena Agus

    Toujours sur le bord soleil et froidure ...


    votre commentaire
  • C'est tellement plus agréable et gai que ces plafonds bas et gris ...
    Les vérandas, à cette époque, sont un délice ...
    Belle soirée !
    Dites à mes rêves de se faire beaux, j'arrive.
    cookie

    Une belle journée hivernale ...


    votre commentaire
  • Votre coeur ...


    Vous pensez que votre coeur est le vôtre,
    Dormant comme une puce rouge,
    Qu'on partage ou pas.
    Mais ce n'est pas le vôtre
    Ce ne sera jamais le vôtre.

    Il appartient à celui qui peut le gagner,
    à quiconque peut le garder.
    Il appartient à celui qui a les outils
    Pour chercher dans votre poitrine
    et aimer ce coeur rouge
    Juste parce qu'il est de vous.
    Peregrine


    votre commentaire
  • Il y avait ...


    Il y avait,
    Il y aura toujours et sans hâte
    D'infinis paysage dont la lumière fait loi
    Poésie sans pudeur
    Qui ne discute pas nos raisons
    Preuves du baiser
    Qui fait violence aux larmes
    Ni triste, ni gai
    Le beau temps ?
    il est le ciel de nos douleurs.
    Jean Pierre Siméon


    votre commentaire
  • C'est toi que je vois ...


    C'est comme ça que je te vois,
    Avec le souffle du vent,
    Et le trembler des arbres,
    Quand je me tourne vers L'Orient
    Tu es avec moi
    Et Jusqu'à l'ouest tu me suis,
    Pour que je te voie,
    Avec des mots écrits sur la lame,
    Et même quand je pense à ma solitude,
    C'est toi que je vois.

    Bijan Jalali 1927–2000 Tehran, Iran


    votre commentaire
  • Torturer quelqu’un ne nécessite pas forcément de recourir aux pires sévices physiques. Il existe un autre type de torture, dite «blanche», voire «propre», plus souvent «psychologique». Interdite par le droit international, elle détruit ses victimes aussi efficacement que la torture physique. Dans son quatrième rapport annuel, l’ONG Acat (Action des chrétiens pour l’abolition de la torture) tire la sonnette d’alarme sur cette «torture qui ne dit pas son nom». De quoi s’agit-il exactement?

    Ce sont des méthodes qui n’agressent pas directement le corps – comme c’est le cas avec l’électrocution, les coups et les brûlures – mais qui s’attaquent aux sens et aux spécificités culturelles et/ou sexuelles de la victime. Mise à l’isolement, positions de stress, privations sensorielles, simulacre d’exécution, humiliations font partie de ces techniques. Elles vont souvent de pair avec la torture physique: on oblige quelqu’un à se tenir face au mur sur la pointe des pieds pendant des heures, sous peine d’être frappé
    https://www.20minutes.fr/monde/1276385-20140120-20140120-torture-propre-psychologique-torture-dit-nom

    https://en.wikipedia.org/wiki/White_torture

    Désolée mon traducteur ne marche pas ...

     

    La torture blanche ...


    votre commentaire
  • Par Sarah Gibbens
    Utilisant des harpons de fortune et des radeaux, un chasseur se lance après une grosse baleine.
    Cela devait être bienvenu pour les chasseurs-cueilleurs vivant dans l'une des régions les plus sèches du monde, le désert d'Atacama au Chili, il y a 1 500 ans.
    Le moment, et d'autres semblables, ont été figés dans le temps par d'anciens artistes il y a près de 1500 ans. Dans l'art rupestre rouge vif, peint en oxyde de fer, la tradition de la chasse ancienne peut encore être vue. Les baleines, l'espadon, les otaries et les requins sont parmi les représentations, disent les archéologues.
    https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=en&u=https://news.nationalgeographic.com/2018/02/ancient-rock-art-shows-whale-hunts-atacama-chile-spd/&prev=search

     

    Peintures rupestres originales ...


    votre commentaire
  • La poire belle dijonnaise est un dessert de poires pochées dans du vin, nappées d’un sirop vineux dans lequel se mêlent de la crème de cassis de Dijon et des épices,  belles poires Williams,  vin rouge de Bourgogne, miel, cassonade,  cannelle en poudre,  muscade râpée,  clou de girofle, gousses de vanille, crème de cassis.

    Pâtisseries de nos régions

     


    votre commentaire